Et voilà, c’est notre premier Cannes, et je vous écris entre deux parties. Entre le off, le festival officiel, la remise des prix de l’As d’Or, on est quand même super fières d’être dans ce petit milieu du jeu de société.

Si l’on fera un petit article « coups de cœur de Cannes », voici quelques retours à chaud de ce qu’on a pu voir, jouer, aimer jusque là, le premier jour (qui était pour nous, jeudi).

La remise des prix de l’As d’Or : un gentil lyonnais récompensé, un jeu inattendu, et un jeu très (trop ?) attendu !

Après plusieurs heures de route au départ de Lyon, nous avons eu la chance de pouvoir assister à la remise des prix de l’As d’Or 2016, dont nous avions déjà évoqué les nominés. En voici le Palmarès :

  • Catégorie Enfant : Maître Renard, de Frédéric Vuagnat. C’est notre chouchou, parce qu’évidemment il est lyonnais (nous, chauvines ? noooon…), mais aussi parce que c’est une chouette personne, que c’est son premier jeu, et qu’il est jouable aussi bien par les personnes en situation de handicap visuel que les personnes valides. Chapeau bas, Môssieur Frédéric.
  • Catégorie Expert : Pandemic Legacy, de Rob Daviau. La voilà, la grosse surprise… On espérait s’attendait tous à ce que ce soit Time Stories de Manuel Rozoy qui rafle le prix. On comprend, puisque Pandemic Legacy a su trouver son public, là où Time Stories peut être plus clivant, mais on n’a pas pu s’empêcher de transmettre notre déception à l’auteur.
  •  Catégorie Jeu de l’Année : Mysterium, de Oleg Sidorenko et Oleksandr Nevskiy. Bon, là, c’est une surprise pour personne, tant ce jeu a été plébiscité en 2015. Nous-mêmes, on a pu constater que Mysterium est un jeu qui plaît vraiment à tout le monde, à l’instar de Dixit.

cannes-fij2016-j1-3

cannes-fij2016-j1

Un timeline Cannes et Cinéma grandeur nature

Imaginez plusieurs centaines de personnes qui jouent à Timeline, dans une ambiance déjantée (j’avoue que je n’avais jamais vu une salle aussi bouillante… comme quoi, le jeu de société fait aussi ses émules ^^), avec, aux manettes Marcus et en tant que chef d’équipes Fred Henry (l’auteur), Pierô (l’illustrateur) et Monsieur Phal (faut-il vraiment le présenter ?). Ben, oui, c’était le bordel, mais c’était bien marrant ! Pour vous donner une idée, voici le nom des équipes :

  • Les Écureuils Sanglants (team Fred Henry)
  • La Fête du Slip de ces Saloperies de Lemmings (team M. Phal)
  • Les Yu Kun Kun (team Pierô)

L’auteur et l’illustrateur nous avaient préparé un timeline inédit « Cannes et Cinéma », où il fallait remettre sur la ligne de temps différents films qui ont marqué l’histoire du Festival de Cannes. C’était très sympa, avec des jeux (inédits, donc) et un week-end à gagner.

Le Off, ou comment tester du proto et encore du proto !

Comme on adore le processus de création dans le jeu de société, on adore tester des proto ! Le Off de Cannes est vraiment l’endroit ultime pour ça : des centaines de jeux en WIP, tous à des stades de développement différents, avec leurs auteurs. J’aime demander aux auteurs depuis combien ils développent leur jeu, et je suis toujours épatée de voir que certains sont dessus depuis plusieurs années, voire une dizaine et de constater leur persévérance et leur patience. Bref, ça donne envie de tester, de donner du feedback constructif et de les suivre.

cannes-fij2016-j1-9

Les proto qu’on a pu tester le premier soir

  • 400 kg : un jeu à base de pépites d’or et de wagons à emmener à la mine. Une vraie belle surprise, présentée par l’auteur, car le jeu est rapide à comprendre et à jouer, dynamique, avec une dose de frustration bien équilibrée.
  • Princess Ladders : un jeu coopératif où l’un des joueurs prend le rôle d’un prince qui veut sauver la princesse enfermée dans une tour et qu’il faudra aider à bâtir les échelles nécessaires pour y monter. Le jeu est à ses balbutiements, donc à suivre 😉
  • Amazing : un jeu de Alain Rivollet (l’auteur de Concept) à base de ficelles, de « trucs en bois » et de « trucs en cartons », où le but est de faire preuve de créativité et d’ingénierie pour créer quelque chose (un château fort et une catapulte, un panier de basket…) qui devra être fonctionnel car il faudra pouvoir s’en servir. On s’est vraiment marré !
  • Crazy Farmers : un jeu à deux où l’on joue un agriculteur qui veut labourer ses parcelles, et qui est en gué-guerre avec son voisin… chacun essaie de piquer le territoire de l’autre. Un jeu dont le proto était très joli et abouti, qui a laissé une belle impression à Sandrine (moi, j’ai un peu moins aimé). Un petit aperçu des règles en vidéo ici.

Cannes, jour 1, la conclusion

… On a kiffé !

cannes-photo-booth

Pour voir la suite de nos aventures, rendez-vous au jour 2 !