C’est la 3e année que l’équipe des Dragons Nains se retrouve à Cannes pour le FIJ.

Le FIJ qu’est-ce que c’est ?

Ce festival regroupe le jeu sous toutes ses formes : jeux vidéos, jeux éducatifs, jeux classiques et ce qui nous intéresse le plus : les jeux dit « modernes ».
Mais le Festival, c’est aussi :

  • un lieu où vous pouvez rencontrer vos auteurs et illustrateurs fétiches, plus de 3000 professionnels du jeu y seront présents avec 300 exposants,
  • essayer les prochains jeux qui vont sortir,
  • tester certains jeux qui seront kickstartés prochainement,
  • essayer les prototypes des futurs jeux de l’année… (ou pas ;)),
  • des conférences sur le thème du jeu
  • des rencontres entre les auteurs et les professionnels

Le Festival est ouvert au public du Vendredi 23 à partir de 12 h au Dimanche 25 février jusqu’à 19 h au Grand Palais des Festival à Cannes. Et comme tous les ans, l’entrée est gratuite. C’est plus de 100 000 visiteurs qui viennent chaque année dont 44 % qui sont des habitués venant de toute la France.

Un prix : l’As d’Or !

Pour la presse et les professionnels du secteur, le FIJ commence dès le jeudi soir avec la remise des As d’or, prix décerné par les acteurs du monde ludique depuis 1988 aux meilleurs jeux de sociétés de l’année.

Il existe 3 catégories :

L’As d’or « tout public »

Comme son nom l’indique, c’est un jeu accessible au plus grand nombre, les nominés sont :

  • Azul : Un jeu de Michael Kiesling, illustré par Chris Quilliams, édité par Plan B Games, distribué par Novalis.
    Devenez un artisan carreleur et embellissez les murs du Palais d’Evora de magnifiques
    azulejos (carreaux de faïences).
  • Dice Forge : Un jeu de Régis Bonnessée, illustré par Biboun, édité par Libellud, distribué par Asmodée.
    Mastériser vos dés pour les rendre plus rentables afin de gagner la faveur des dieux.
  • Flamme Rouge : Un jeu de Asser Sams Granerud, illustré par Jere Kasanen et Ossi Hiekkala, édité par Gigamic et Lautapelit, distribué par Gigamic
    Lancez-vous dans une course cycliste effrénée.
  • Twin It : Un jeu de Nathalie Saunier, Rémi Saunier et Tom Vuarchex, graphismes de Tom Vuarchex, édité par Cocktail Games, distribué par Asmodee
    Un jeu d’observation et de rapidité.

L’As d’or « Enfant »

Jeux pour enfants donc…, les nominés sont :

  • Booum ! : Un jeu d’Alexandre Emerit, illustré par Timo Grubing, édité et distribué par Haba
    Une ruée vers l’or effrénée qui met de l’ambiance !
  • Nom d’un Renard : Un jeu de Marisa Peña et Shanon Lyon et Colt Tipton-Johnson, illustré par Mélanie Grandgirard, édité par Game Factory, distribué en France par Atalia
    La poulice mène l’enquête.
  • Perlatete : Un jeu de Marco Teubner, illustré par Rolf Vogt, édité par Gigamic et Drei Magier, distribué par Gigamic
    Attention, la sorcière déboule !

L’As d’or « expert »

Des jeux plus complexes pour les joueurs un peu plus experts que les jeux « grands publics », les nominés sont :

  • Horreur à Arkham, le jeu de cartes : Un jeu de Nate French et Matthew Newman, illustré par Ignacio Bazàn Lazcano, édité par Fantasy Flight Games, distribué par Asmodee
    Un jeu de cartes évolutifs où les investigateurs se confrontent à des situations délicates dans plusieurs scénarios pour, au final, sauver le monde d’une invasion de Grands Anciens !
  • Great Western : Un jeu d’Alexandre Pfister, illustré par Andreas Resch, édité par Eggertspiel & Gigamic, distribué par Gigamic
    Plongez dans l’univers des grands élevages bovins au temps des cowboys.
  • Terraforming Mars : Un jeu de Jacob Fryxelius, illustré par Isaac Fryxelius, édité et distribué par Intrafin
    La colonisation de Mars passe par sa terraformation, et tout ça, est une histoire de gros sous avant tout !

Pour avoir joué aux trois, j’ai une nette préférence pour Horreur à Arkham où on est vite prolongé dans l’univers et dans les intrigues.

Résultats jeudi soir !