Et voilà, je me lance dans la grande aventure des bars ludiques, prendre mon bâton de pèlerin et convertir un maximum de joueurs ! Allons-y c’est parti !

Mais comment finit-on par créer un bar ludique ?

J’ai commencé à jouer à des jeux dit « modernes », il y a un peu plus de 10 ans. Comme beaucoup, ma jeunesse avait été bercée par le Monopoly, la Bonne Paie, le Scrabble… plus tard, le Uno, les loups garous… aaaaahhh, on s’en approche.

Comme j’adore réunir pleins de personnes (très très très) différentes, nous organisions des loups garous à 15 dans mon petit salon de l’époque (certains faisaient exprès de perdre pour aller manger des crêpes, si si, je m’en souviens, j’ai les noms !)

Encore un peu plus tard, un couple d’amis vient avec un nouveau jeu « Citadelles« .. Mais trop bien ce jeu ! ça change du Uno et de l’éternel kilo de merde…
Par la suite, un autre ami vient avec « Les colons de Catane« , un jeu de gestion, un pur trip ! Construire, se développer…

Et là, c’est le début de la fin, la plongée inexorable dans le monde du jeu…

Mais comme tous les nouveaux joueurs, au début, on ne sait pas trop quoi acheter… alors on achète en fonction de ce qui est écrit derrière la boite… et des fois, c’est la grosse déception ou alors l’extase !

Je continue mes petites réunions ludiques, j’en convaincs certains (beaucoup) et malheureusement j’en braque d’autres… (je n’avais pas encore la pédagogie nécessaire pour amener des non joueurs à jouer progressivement).

Là, commence mon envie de créer un endroit où réunir encore plus de gens pour tous les faire jouer !
Parce que… ben, parce que le jeu c’est trop bien, c’est tout !

Pour différentes raisons personnelles, le projet reste un projet, surtout qu’on me dit que ça existe déjà sur Lyon… ok, du coup, je me dis que le concept n’est pas si innovant, je laisse l’idée de côté.

Mais… mais… vous avez dit café ludique ? Rhoo, ça se visite ça ! Allez go ! C’est parti pour essayer et nous tombons sur « Moi, j’m’en fous je triche » où on y passe beaucoup, beaucoup de temps à une période.

Visualisez : plus de 1 000 jeux dans ce petit local, des nouveautés à essayer tous les mois, des gentils bénévoles prêts à vous les expliquer !

Le bonheur pour des personnes débutantes dans le monde du jeu ! On voudrait tout essayer !
Et surtout, fini d’acheter des jeux à l’aveugle (eh oui, c’est quand même un budget), on a un endroit où essayer, pour acheter ensuite ce qui nous plait !

Et le temps passe, ma ludothèque s’étoffe… mes compétences en création d’entreprise augmentent (et oui, c’est mon métier à la base d’aider les gens à créer leur entreprise).

Les soirées jeux deviennent des week-end jeux avec l’achat d’une grande maison où accueillir tout le monde !

Et un jour, l’envie de repartir dans mon projet revient… de plus en plus forte… L’environnement du jeu est bel et bien présent sur Lyon, la popularité d’Octogônes et des autres manifestations ludiques en sont la preuve.

Et le blog fût !

A 2, on crée le blog des Dragons Nains, après avoir peaufiné mes compétences en création d’entreprise, j’allais peaufiner ma connaissance du monde du jeu. Le blog m’a permis de rencontrer plein de personnes merveilleuses, on sent vraiment un élan communautaire et plutôt bienveillant dans le monde ludique.

A l’heure actuelle, c’est encore un secteur où les gens ne se prennent pas (trop) au sérieux (ça dépend si on parle de sleeve de cartes ou de compréhension de points de règles lol), on est bien là pour s’amuser et faire partager sa passion quel que soit notre âge ou notre milieu social, et si vous regardez, il y a peu d’endroits où des gens très hétéroclites se côtoient aussi facilement et où les « stars » du secteur sont aussi facilement accessibles.

Pour toutes ces raisons, c’est un secteur qui me correspond et que je veux faire découvrir au plus grand nombre.
Car en dehors de faire partager la passion du jeu : réunir des personnes qui n’auraient rien eu à faire ensemble autour d’une table ou dans la même pièce, les voir s’amuser, rigoler; Lever les frontières que notre société sait si bien créer; Créer un lieu où les gens réapprennent à se connaitre et à partager ensemble un moment de détente; Au final, apporter de la joie et de la bonne humeur que ce soit en jouant, en buvant, en mangeant ou simplement en s’asseyant avec des amis autour d’une table, n’est-il pas le but d’un bar… ludique ?
En tout cas, ce sont les valeurs que je veux transmettre dans mon bar !

Mais revenons en au blog…
Les Dragons Nains a tout juste 4 ans. Avant la création de celui-ci, certes, je convertissais un maximum de personnes au jeu mais ma connaissance du monde ludique lyonnais était restreinte. Le blog m’a permis de rencontrer beaucoup de personnes : acteurs ou juste joueurs. Puis vient l’intégration à la Fajira (Fédération des Acteurs du Jeu et de l’Imaginaire en Rhône-Alpes-Auvergne) et ma petite participation lors des différentes manifestations avec des prêts de jeux et l’animation, avec en bonus, la rencontre de pleins de bénévoles remplis d’énergie.

Animation de la Fajira lors de l’événement Quai du Polar en 2017

Vous rajoutez un superbe travail de référencement sur le blog, l’ajout de nouveaux rédacteurs qui viennent élargir les styles de jeux présentés, la confiance de plus en plus renouvelée des éditeurs, et vous obtenez un petit blog qui tourne bien.
Pour rappel, le blog est complètement bénévole et les rédacteurs ne font des articles que sur les jeux qu’ils ont appréciés.

Et le bar alors ?

Pendant 4 ans de travail sur le blog, d’élargissement de mes connaissances du monde ludique (c’est fou le nombre de trucs qui existent ! que ce soit en termes de lieux, de jeux, de ressources et d’idées qui fusent), j’ai pu peaufiner mon idée de ce que je voulais mettre en place au niveau du bar.

Au début (ma 1ère idée de création, vous vous souvenez ?), je voulais juste faire un endroit où les gens pourraient venir jouer et boire un verre. Mon idée s’arrêtait là, très basique me direz-vous. Bah oui, je voulais juste reproduire à plus grande échelle, ce que je faisais déjà chez moi. Mais avec le recul, c’était peut-être trop basique.

L’idée de base est toujours là, pleins de jeux existent et se détendre en jouant, c’est quand même cool ! quoiqu’en pensent les réfractaires qui trouvent que les jeux sont pour les enfants (si je vous mets devant un Anachrony ou un Horreur à Arkham, on en reparle 😉 )

Des valeurs éthiques

Toutefois, il y a plusieurs choses à prendre en compte et qui sont apparues aux fils des années :

  • La notion de rentabilité : Ne nous leurrons pas, le nerf de la guerre, c’est l’argent (le vrai, pas celui du monopoly) et rentabiliser le local en l’ouvrant au maximum est quand même le meilleur moyen de le rentabiliser. Le café sera donc ouvert toute la journée en essayant de répondre au mieux aux besoins de ses clients.

    Savez-vous que techniquement, il est impossible de faire ça ?

  • La notion de découverte : Mise à disposition de plus de 300 jeux anciens et nouveaux avec leurs extensions. Le lieu sera ouvert aux éditeurs et auteurs qui souhaitent faire découvrir leur nouveauté et/ou leurs protos, soirées spéciales en tout genre, ouverture vers d’autres styles de jeux (jeu de rôle, de figurines, d’escape game, retrogaming, etc.)

    Vous voulez tester une extension de Dominion, pas de problèmes !

  • La notion de réponse aux besoins primaires : Boire est un besoin primaire très important pour le joueur, il se déshydrate vite sous l’effet de l’intense réflexion… Manger, ça peut aider, on réfléchit mieux l’estomac plein. 
    Plaisanteries mise à part, l’étude de marché et mon observation personnelle ont mis en avant qu’un bar à jeux sans bières étaient passablement une hérésie pour les joueurs. Toutefois, répondre à un besoin primaire ne veut pas dire mal manger. On vous proposera donc un maximum de produits frais et locaux. 
  • La notion de confiance : Rentabilité et produits frais ne devraient pas être synonymes de prix exorbitants. Le maître mot sera la « transparence » pour que vous sachiez avec qui nous travaillons et si en plus ça leur fait de la pub tant mieux ! 
  • La notion de services : Afin de faciliter l’expérience des joueurs et de fluidifier l’expérience client, un certain nombre de services seront mis à disposition (un vrai wifi haut débit, prise de commande simplifiée et autonome, explication des jeux par les animateurs)
  • La notion d’implication et d’adaptabilité : Un lieu doit vivre en fonction de ses clients, le bar restera à l’écoute des propositions de ses clients pour tenter de répondre à leurs demandes. Un système de vote sera prévu tous les mois pour définir les prochains jeux à acheter.
  • La notion de bien-être : Des clients (et des collaborateurs) heureux sont des clients qui reviennent (et des collaborateurs qui restent). Un local suffisamment grand pour accueillir confortablement les joueurs, des prix adaptés au budget de chacun, des services qui répondent aux besoins des clients. Un lieu chaleureux qui vous ressemble.

Un long process de recherche et de financement

Et pour mettre tout ça en place, il fallait trouver le bon endroit !


Et trouver un lieu suffisamment grand, avec une licence IV, pas trop près des copains (ça ne sert à rien de se marcher dessus), ce ne fût pas une mince affaire !
Après 1 an de recherche, j’ai jeté mon dévolu sur la Brasserie de l’Abondance, un local d’un peu plus de 100 m² avec une petite mezzanine qui servira de coin cocooning.

Ancienne façade

Après, il a fallu convaincre les banques, ça non plus, ce n’est pas de tout repos surtout que le monde du jeu leur est complètement inconnu et qu’ils sont très méfiants quand vous ne venez pas du monde de la restauration.


S’en suivent les travaux, parce que le local en avait bien besoin…
Et enfin l’enfer des papiers administratifs… je vous passe les détails du nombre de papiers à faire…

Nouvelle façade

Mais heureusement pour moi, même si je pars en tant que seule associée (au moins, je m’engueulerai qu’avec moi-même), durant cette année, j’ai eu le soutien de mes ami(e)s qui interviennent régulièrement pour m’aider ou me soutenir ! Et vous ne pouvez pas savoir comment c’est important de se savoir soutenu durant tout ce temps parce que des moments de doute, il y en a forcément. Vous changez de vie, vous passez du côté des patrons avec toutes les responsabilités financières, juridiques et sociales que cela engendre, ce n’est pas rien !

 

Et tous ces ami(e)s ont vu le projet mûrir et grandir, ils ont subit mes questionnements, mes doutes et même mes délires sur le nom du bar… Et oui, car j’ai mis 3 ans à trouver un nom à ce projet !

Et pourquoi ce nom ?!

Trouver un nom pour une entreprise n’est pas évident… Il faut que le nom représente les valeurs de l’entreprise et encore mieux fasse référence à son activité.

Au début le blog s’appelait « la boite de jeu », le nom de domaine était libre, le nom parlait de lui-même….
Sauf que… sauf qu’il y avait beaucoup trop d’autres organismes, associations, éditeurs qui avaient le même nom !
Niveau visibilité, ce n’était pas du tout ça…
Alors on s’est pris une après-midi de Brainstorming à 2 et on a dit tous les noms qui nous passait par la tête… jusqu’à ce que je sorte pour déconner « Les Dragons Nains », parce que les dragons qui sont nains ont aussi le droit d’exister ! Et là, ma co-blogueuse me dit : « Banco, on prend ! » … « Gné ?! J’avais dis ça en déconnant ! »
Après vérification, personne ne s’appelait comme ça, nom de domaine réservé, et c’était parti !

Un petit singe, c'est glissé dans cette image, arriverez-vous à le trouver ?

Comment se différencier des autres ? Avez-vous trouvé le singe ?

Pour le blog, il nous a fallu moins d’une demi-journée pour trouver un nom…
Pour le bar, au bout de 2 ans, je ne l’avais toujours pas… et ce n’était pas faute de le tourner dans tous les sens… Peut-être trop justement…

Au départ, je recherchais un nom qui pouvait rappeler les Dragons Nains, vu que le nom est un peu connu dans le milieu, ça m’évitait de repartir de zéro… mais ça ne collait pas…

J’ai donc créé un groupe de travail en mettant des amis d’origine très diverses dedans (joueurs et non joueurs, ceux ayant de l’imagination et ceux ayant plus un sens critique) et j’ai balancé mes premières idées… et j’ai attendu les retours… et aïe !
Il n’y avait rien qui n’allait !

J’ai même été jusqu’à faire la liste de tous les bars à jeux, associations et autres acteurs ludiques pour voir ce qui existait et avoir un nom original.

Vous avez quand même échappé « Au paradoxe de la mémé dragonne ! » je pense que c’est le nom qui a suscité le plus de réactions…

Au bout d’un mois de Brainstorming collectif, je n’avais toujours pas de nom et les propositions de mes ami(e)s ne me satisfaisaient pas.

Les valeurs du bar étaient d’avoir un lieu cool, classe, comme chez soi où on y boit et mange bien, un truc chaleureux…

Je ne sais plus comment m’est venu l’idée du majordome en livré avec son monocle qui vous ouvre la porte à la fin du XIXe siècle dans une résidence anglaise, mais pour moi, il s’appelait Barnabé !

De là, la passerelle était simple pour passer à Barnadé, cela faisait un jeu de mot subtil et je trouvais le nom stylé, passe partout ne reflétant pas un univers particulier mais précisant bien le thème du bar.

Du nom au logo !

Restait à réaliser un logo qui correspondrait à tout ça.

L’expérience du logo du blog montrait que ce n’était pas si simple, le blog s’adressait avant tout à des adultes et faire un petit dragon pas trop enfantin était compliqué.

Christelle a du s’y reprendre à plusieurs fois pour arriver à quelque chose qui nous convenait à toutes les deux.

Vous imaginez que pour le bar, j’allais être encore plus exigeante…

Mais après avoir rempli consciencieusement le questionnaire adéquat de création de logo, avec entre autres les valeurs du bar, comment j’allais utiliser le logo, sur quoi il allait être décliner, Christelle m’a fait un truc top !

Sachant que je voulais un logo qui serait déclinable en plusieurs petits personnages, sachant que j’adore le logo du magasin archichouette (et toutes les déclinaisons qu’ils en font), Christelle m’a fait un logo très épuré mais qui serait facilement modifiable en personnage (attendez-vous à avoir quelques goodies à collectionner, certains spécial Ululeur).

Autant le design du logo était assez facilement acceptable pour moi autant les couleurs associées moins.

Alors pourquoi ce bleu foncé et ce jaune me direz-vous ? Là encore Christelle a montré son professionnalisme en « vendant » son travail (et je peux me montrer têtue quand je veux !). Le bleu foncé est sobre et le jaune claque. Le motif avec des taches donnant un aspect dynamique au tout.

Et pourquoi Ulule ?

Pour ceux qui ne connaissent pas, Ulule est une plateforme de financement participative. Le but de ces plateformes est d’aider des auteurs, entreprises, associations, collectifs à financer un projet qui leur tiennent à coeur.
Ma soeur a résumé ça en disant que c’était comme une crémaillère… oui, si on veut sauf que tu as des contre-parties en retour.

Dans le cas de Barnadé, une grosse partie de mon financement intervient pour l’embellissement du local. On va passer d’un aspect vieux bistrot à un local tout neuf avec un joli escalier et une mignonne mezzanine.

A la base, il était prévu d’en faire en endroit fermé avec des tables et des chaises, toutefois, au vu de sa surface et de la hauteur de plafond, elle sera bien plus sympa en étant ouverte sur la grande salle avec des canapés et en faire plus un espace de détente et de lecture ou de jeux vidéos.

Et c’est là que le financement Ulule intervient, pour l’achat des fameux canapés Chesterfields (et si vous avez tout suivi, vous vous rappelez que, dans ma tête, Barnabé est un majordome anglais…).

Comme vous avez pu le lire (si vous avez tout lu), l’avis de mes futurs clients est important. Donc, il m’a paru normal de me tourner encore une fois vers mes ami(e)s pour leur demander leur avis sur les contre-parties que je souhaitais proposer.

Nous sommes donc repartis pour 2 semaines de remue-méninges sur ce qui paraissait le plus sympa et le plus pertinent dans le cadre de l’ouverture d’un bar ludique.

Et les contre-parties sont…

  • Le nom des contributeurs dans le bar et sur la page internet : ils me font confiance depuis le départ, c’est normal que leur nom apparaisse. En plus, j’ai eu une petite idée sympa pour faire apparaître le nom des contributeurs dans le bar… ça sera une surprise ! 😉
  • Un dé avec une face personnalisée au logo du bar : un dé pour un bar à jeux, c’est logique !
  • Un décapsuleur magnétique avec le logo du bar, qui s’accroche à votre frigo par exemple, pour les amateurs de bières que sont les joueurs, ça reste également logique.
  • 2 gobelets réutilisables avec les logos spécial ululeur. Gobelets qui sont de plus en plus employés dans toutes les manifestations ludiques (et pas que…), encore une fois, c’était un choix logique pour un bar. Au départ, je voulais faire choisir entre les 2, mais cela aurait compliqué le panel de choix des contre-parties.
  • Un sac zippé personnalisé pouvant contenir une boite de jeu : pour promener énormément mes jeux d’un endroit à un autre, et parfois quand il pleut… le fait d’avoir un sac souple, qui ne prend pas de place mais qui peut être fermé en cas de petite averse m’a paru le meilleur choix ! Et pour avoir vu le visuel ce week-end… vous allez en tomber en amoureux(ses) ! Allez, je vous le montre, parce que vous avez eu la patience de le lire jusque là. 🙂 
  • 1 piste de dés clipsable : quand vous êtes joueurs, vous savez que parfois un dé ça peut voler loin… avec la piste de dé que nenni et les clips permet de le ranger facilement.
  • Un bon d’achat pour une planche au choix : et oui, le  but c’est quand même que vous goûtiez nos produits !
  • 2 verres à bières gravés spécial Ululeur : là encore, pour un bar proposer des verres à bière, ça paraissait logique et on manque toujours de verre à bière chez soi 😉
  • Et enfin, pour aller avec les verres à bières, un lot de 10 sous-bocks, avec le logo déclinés de différentes façons.

Et si vous avez bien tout suivi sur l’explication de la réalisation du logo (ah ben si, tout est lié, faut suivre un peu…), il y aura de chouettes visuels sur les contreparties, certains personnalisés juste pour l’occasion.

Pour celles et ceux qui veulent participer à la campagne Ulule, c’est par ici !

A quand l’ouverture ?

Actuellement, vous pouvez suivre l’avancement des travaux sur notre page facebook, sur Instagram et Twitter.

La fin des travaux est prévu pour le 7 décembre, mais tout ne se passe pas toujours comme prévu… donc à suivre…

L’ouverture aux client est prévue pour le 18 décembre, le temps de tout ranger, aménager, se préparer avec l’équipe pour vous recevoir. Les derniers jours de décembre seront une phase de test pour vraiment être prêt pour la rentrée de janvier 2019 où nous vous accueillerons avec une équipe au complet !
Pourquoi l’équipe ne sera au complet qu’à partir de janvier ? Et bien, tout simplement parce qu’il ne sert à rien de se précipiter, il faut savoir être patient pour avoir les meilleurs. 😉

Pour commencer, les premiers mois, nous vous accueillerons du mardi au vendredi de 10h à Minuit, le samedi et dimanche de 14h à Minuit.

Ces horaires changeront au cours de l’année pour augmenter l’amplitude d’ouverture et vous permettre de profiter pleinement de tout ce que le café aura à vous proposer !

L’inauguration est prévue le samedi 19 janvier ! Pourquoi un samedi ? Tout simplement pour permettre aux personnes extérieures de Lyon de pouvoir venir et profiter de la fête.

Nous vous attendons nombreux dans ce nouveau lieu qui fera tout pour vous satisfaire et rendre votre expérience ludique éblouissante.

Aucun jeux n’a été maltraité durant cette scène.