7 Wonders

  • de 2 à 7 joueurs
  • Âge : À partir de 10 ans
  • Durée de la partie : 30 min
  • Auteur(s) : Antoine Bauza
  • Illustrateur(s) : Miguel Coimbra
  • Prix : 45 €
  • Éditeur : Repos production
  • Site officiel

Aujourd’hui, on vous parle de 7 wonders… même s’il devient un incontournable des sélections, ce n’est pas anodin car c’est le le jeu le plus primé au monde. Rien que ça ! Le pitch : prenez la tête d’une des grandes cités antiques et bâtissez votre merveille tout en vous protégeant de vos voisins.

Le jeu

Le but du jeu est de cumuler un maximum de points de victoires en bâtissant autour de sa merveille. Il y a 3 ères pendant la partie pendant lesquelles on a accès à des cartes et ressources différentes pour se développer, et 3 « étages » (en général) à sa merveille.

7-wonders

L’éclaté du jeu 7 wonders

Le principe du jeu

Chaque joueur joue une merveille, comme par exemple le Colosse de Rhodes, la grande Pyramide de Gizeh, le Temple d’Arthémis, etc. Voici à quoi ressemble un plateau de merveille, posé devant soi :

7-wonders-2keai0r

La grande Pyramide de Gizeh, face A, merveille de 7 Wonders

Chaque merveille vient avec une ressource (ici, c’est une pierre). Et il faut deux pierres par exemple pour construire la première étape de cette merveille, rapportant 3 points de victoires.

Pour avoir plus de ressources, il faut poser devant soi des bâtiments permettant de cumuler des « matières premières ».

Cette carte a un coût d'une pièce d'or et rapporte à chaque tour soit une pierre, soit un argile

Cette carte a un coût d’une pièce d’or et rapporte à chaque tour soit un bois, soit une brique

Il existe, dans les ères suivantes, des ressources plus évoluées :
7w_cartes_verte

Au début du jeu, chaque joueur dispose de 7 cartes dans sa main, tirées dans la pioche de la première ère. Chaque joueur va choisir en même temps une carte de sa main, la poser face cachée devant lui, puis passer sa main au joueur suivant dans l’ordre du tour. Ainsi, les cartes passent d’un joueur à l’autre et il est possible d’avoir une stratégie d’anticipation par rapport au joueur qui suit. Là est à mon sens toute la richesse de 7 wonders : on joue tous en même temps, en ayant la possibilité soit de jouer son jeu sans se préoccuper des autres, soit réfléchir en fonction d’eux.

Pour construire une étape de merveille, on peut prendre n’importe quelle carte et la poser face cachée sous l’étage que l’on veut construire, en prenant soin de payer son coût. On peut ainsi planquer une carte intéressante pour le voisin mais qui ne nous intéresse pas du tout 😉

En dehors des cartes ressources, il existe des cartes « guilde » :

Cette carte permet de gagner 2 points de victoire par carte grise possédée par ses voisins

Cette carte permet de gagner 2 points de victoire par carte grise possédée par ses voisins

Ces cartes permettent de cumuler des points de victoire selon le jeu de nos voisins de gauche et de droite, et qui apporte encore une autre profondeur au jeu. Bref, dans 7 Wonders, tout est possible ! D’autant plus qu’il est possible de « combattre » grâce aux cartes « bâtiments militaires » qui permettent d’accumuler les boucliers pour se défendre des attaques de ses voisins. En effet, à chaque fin de tour de jeu, on regarde le nombre de boucliers dans la cité de chacun des joueurs, par rapport à ses voisins de gauche et droite : ceux qui en ont le plus cumulent des points de victoire, d’autres en cumulent… en négatif. Dommage pour eux !

Les bâtiments militaires

Les bâtiments militaires

Ainsi, chaque tour de jeu correspond à une ère, et peut être résumé ainsi :

  • Distribution de 7 cartes pour chaque joueur depuis la pioche de l’ère en cours
  • Choix d’une carte par chaque joueur
  • On fait passer sa main au joueur suivant
  • Tout le monde dévoile la carte qu’il a choisi et paye pour pouvoir la mettre dans sa cité
  • Choix d’une carte par chaque joueur… et ainsi de suite jusqu’à ce qu’il ne reste plus que 2 cartes : la dernière est défaussée
  • Combats entre chaque voisin

À la fin du jeu, on compte les points de victoire, et celui qui en a le plus gagne la partie !

Les règles

Pourquoi on l’offrirait à Noël ?

7 Wonders est un très bon jeu, qui plaît aussi bien aux joueurs habitués, qu’à des personnes un peu moins avertis : il aborde des mécaniques bien différentes et complémentaires, ce qui en fait un jeu bien évolutif. Il est également très beau, ce qui ne gâche rien, et de multiples extensions ont vu le jour depuis, ce qui garantit un plaisir bien renouvelé. Bref, il n’a pas volé ses multiples prix !

L'avis de la rédac'