À la bouffe !

  • 2 à 5 joueurs
  • 5 ans et +
  • 10 minutes
  • 18 €
  • Auteur(s) : Roberto Fraga
  • Illustrateur(s) : Ian Fortin
  • Éditeur : Le Scorpion Masqué
  • Année de sortie : 2015
  • Site officiel

L’heure du goûter a sonné chez les petits monstres et il est temps de se ruer sur les appétissants desserts mis sur la table ! Mais attention, premier arrivé, premier servi, encore faut-il attraper le bon dessert.

But du jeu

Être le premier joueur incarnant un petit monstre choisi au démarrage de la partie à avoir englouti 5 desserts.

Et comment ça se joue ?

À la bouffe est un jeu d’observation et de rapidité. Chaque manche est appelée « service ». La partie se joue en plusieurs services et pour chaque service, les monstres ne peuvent manger qu’un seul et unique dessert. Il faudra le repérer avant les autres et se précipiter dessus pour gagner un dessert à engloutir. Tous les monstres jouent en même temps au top départ.
Pour la mise en place, on mélange les cartes de difficulté choisie en une pile face cachée (dessert visible sur le dessus) et on retourne 3 cartes en les mettant en ligne. Les 6 délicieux desserts sont mis à portée de main des petits monstres et c’est parti :

Illustration du principe de parcours

  • On désigne un premier joueur. Ici, celui qui est le plus gourmand, le premier à dire miam, le plus jeune, au choix du moment !
  • Le premier joueur lance le dé dessert pour savoir par quel dessert le parcours va démarrer sur la 1ère carte, la plus proche de la pile de cartes.
  • Chacun va suivre mentalement et le plus rapidement possible le bout de réglisse rouge pour trouver le dessert lié de la 1ère carte. Ce dessert sera à son tour le dessert de départ de la 2ème carte. Il faut repérer le dessert lié de la 2ème carte pour trouver le dessert de départ de la 3ème carte et enfin trouver le vrai dessert lié final.
  • Une fois que l’on a repéré le dessert, il faut attraper en premier la figurine de bois représentant ce dessert. Si on se trompe de dessert, tanpis, on ne peut pas attraper d’autres desserts. Chaque monstre ne peut attraper qu’un seul dessert par service.
  • Le gagnant du service repose la figurine et retourne la carte d’arrivée du parcours pour découvrir le dessert que son monstre va pouvoir engloutir et le pose sous la carte de son monstre.
  • On décale toutes les cartes en les éloignant de la pile et on tire une nouvelle carte de la pile pour la mettre en première position.
  • C’est reparti pour un nouveau service en passant au joueur à gauche du premier joueur pour le lancer de dé.
  • La partie se termine quand un monstre mange son 5ème dessert. Il est repu 😉

Mise en place

Il existe deux voire trois niveaux de difficulté grâce aux deux paquets de 17 cartes disponibles : les cartes faciles, entourées de lignes blanches et les cartes difficiles, entourées de lignes rouges et comportant une étoile au dos. Vous pouvez donc ne mettre que des cartes d’un des deux paquets ou mixer les deux pour avoir une difficulté intermédiaire.

Adaptation(s) et variantes

De façon surprenante, un dé supplémentaire (6 faces à points) était présent dans notre boîte de jeu. Visiblement non prévu dans le contenu dans la boîte de jeu et non décrit dans la notice, ce dé supplémentaire à donner l’idée à mon fils de le jouer pour pimenter les parties. Il nous a servi à déterminer combien de cartes seraient visibles pour le parcours jusqu’au dessert convoité. Je trouve que cette très bonne idée méritait d’être partagée. Elle peut être facilement mise en place avec un dé d’un autre jeu ou  simplement en décidant à la majorité ou même à tour de rôle le nombre de cartes à mettre en jeu sur la manche suivante. Il est par ailleurs indiqué dans la règle que la difficulté peut être augmentée en allongeant le parcours au delà des 3 cartes de la version de base.

Variante avec dé – Vous avez repéré quel dessert attraper ? Indice : il est vert 😉

Une autre variante de la règle est le parcours alternatif (coup double) qui permet, à partir de 3 joueurs, à deux monstres d’attraper un dessert différent en doublant la 3ème carte du parcours en mettant la 4ème carte au dessus de la carte d’arrivée. Une façon de limiter les frustrations du dessert unique quand il y a plein de petits monstres affamés autour de la table.
Il est possible de le présenter à des plus jeunes pour leur expliquer le parcours et déjà apprendre à suivre la réglisse sur une carte pour repérer le dessert lié.

Notre avis

Le jeu est apprécié pour sa rapidité et l’observation des parcours. C’est un jeu malin, qui change des jeux que l’on a habituellement dans cette thématique comme Lynx, Dobble, etc. Je recommande de jouer à partir de 5 ans à cause de la notion de rapidité et d’observation de tracés de façon silencieuse. Avant, si l’enfant a l’habitude de jouer à ce genre de jeu ou s’il a une appétence forte pour l’observation. Je l’ai sorti à plusieurs occasions mais mon fils n’est à son plein potentiel que maintenant, fraîchement 6 ans. Je me suis ajoutée entre 1 et 5 secondes de pénalité pour démarrer le parcours pour équilibrer le jeu avec mon fils mais à force de jouer, il a bien compris le principe.

On adore

  • L’observation de parcours silencieuse
  • Les illustrations adorables
  • La simplicité des règles
  • La modularité de la difficulté

On déplore

  • A voir la rejouabilité vers 8-9 ans

La vidéo d’explications du jeu par l’éditeur Le Scorpion Masqué.