Apocalypse, episode 0 : prelude

  • 1 à 5 joueurs
  • 16+
  • 1 à 2h
  • 8€ de plus sur kickstarter
  • Auteur(s) : Mathias Daval et Johanna Pernot
  • Illustrateur(s) : Mathias Daval et Johanna Pernot
  • Éditeur : Argyx Games
  • Année de sortie : 2018
  • Site officiel

Me voilà alléché par un escape game d’un nouveau genre : en « réalité alternée ». Qu’est-ce que cela peut bien être ? L’éditeur nous a fait le plaisir de nous envoyer un kit de démonstration : l’épisode 0.

Et il ne s’est pas moqué de nous : regardez plutôt le joli matériel qui sort de l’enveloppe.

Ni une, ni deux, je rassemble une équipe, et nous voilà partis à 4 pour essayer de percer ces mystères.

Ouverture de l’enveloppe

Tout d’abord, observez le soin apporté au matériel, jusqu’à l’enveloppe noire avec une empreinte dessus.

A l’intérieur, une lettre pour nous expliquer leur démarche (très attentionné de leur part, bravo), et une belle enveloppe rouge avec le matériel.

On salive à la vue du matériel de l’épisode 1 indiqué dans la lettre. De plus, on y apprend que pour ceux qui n’ont pas eu la chance d’avoir le kit de démo, mais qui veulent quand même résoudre l’énigme avec les mêmes éléments, il y a une vidéo d’une minute en ligne. Tous les éléments sont plus ou moins apparents dedans, mais il faut maîtriser l’arrêt sur image. Très fort !

Matériel de l’épisode 1

Dernière minute : vous pouvez récupérer l’épisode 0 via le kickstarter également.

Démarrage du temps !

Traditionnellement, il y a un site web lié au kit, où vous pouvez démarrer un chrono pour voir vos performances. Vous trouvez également les indispensables indices progressifs si jamais vous êtes bloqués sur une énigme.

Nous y avons eu recours plusieurs fois sur une énigme (celle du #). Après échange avec l’éditeur, nous cherchions bien dans le bon sens, mais ils avaient dû changer de voie pour simplifier l’énigme après leurs tests (cf demi-spoiler à la fin de l’article si vous voulez tout savoir – attention, ne vous gâchez pas le plaisir si vous souhaitez participer à une démo, ou résoudre avec l’énigme en ligne, ou le récupérer via kickstarter).

Au final, nous ne sommes plus très sûrs du temps passé : entre 1h et 2h. C’est un bon signe, car nous ne nous sommes pas ennuyés une seule fois.

La comparaison avec Unlock

Évidemment, quand on dit escape game, on pense tout de suite à Unlock. Et bien en fait, ce n’est pas vraiment comparable. En effet, dans Unlock, on est guidés par les cartes, et on résout les énigmes une à la fois (en général).

Là, presque rien de tout cela : vous avez des tas d’indices, liés à plusieurs énigmes, et il faut savoir faire le tri. Nous avons perdu du temps en essayant de combiner des indices liés à différentes énigmes. Comme dans Unlock me direz-vous, mais là vous n’avez pas de carte pour vous dire que c’est mauvais : il faut le comprendre tout seul. Et c’est stimulant !

Exemple de matériel fait main

Il y a quand même des déblocages de nouveaux indices au fur et à mesure, que vous devez intégrer dans vos essais combinatoires. Mais de manière moins guidée que dans Unlock, et c’est tant mieux. Il vous reste toujours les indices progressifs si vous commencez à désespérer.

Le seul point limitant est que vous devez disposer d’une connexion à internet, contrairement à Unlock qui fonctionne sur une appli de smartphone sans internet. Mais de la 3G suffit, et l’usage est gratifiant. Nous avons utilisé une tablette, et cela s’est révélé largement suffisant pour nos besoins.

Au final, nous avons été plongés dans une ambiance qui ressemble plus à une escape room qu’un escape game : chapeau bas pour la sensation au studio Argyx !

Explication de la démarche

Tout cela donne furieusement envie de jouer à l’épisode 1 ! Voire même de recevoir une lettre tous les mois (pour nous faire patienter entre deux épisodes ?), comme la démarche nous le propose. Elles ont été baptisées « Pocket Investigations », et cet épisode 0 en est un exemple.

Pour le reste, je vous laisse lire vous-même la lettre.

Notre avis

Voilà un jeu qui se positionne bien dans la lignée des escape game, sans en revendiquer le format court (sauf pour cette démo évidemment). Il sait combiner le visuel, l’intellectuel, et l’auditif, et exploiter internet. Sans nul doute d’autres surprises nous seront réservées avec la «réalité alternée».

On adore

  • La cohérence des élément, et la finition « fait-maison »
  • Un jeu d’un type nouveau, avec une utilisation originale d’internet
  • Une bonne ambiance autour de la table, digne des escape games

On déplore

  • Devoir attendre la suite !!!
  • Que l’éditeur ait diminué la difficulté de l’énigme du #, alors que les indices sont là pour cela
  • Il restait quelques petits réglages mineurs (non gênants) liés à internet, mais l’éditeur nous a indiqué que ce ne serait plus le cas dans l’épisode 1. Ou que c’était fait exprès ;-).

 Le kickstarter

Vous pouvez le trouver ici.

À noter qu’il y a une nouvelle option qui n’était pas dans la lettre : un abonnement annuel à des énigmes en ligne, plus pour des « geeks ».

Par ailleurs, les énigmes par la poste (« Pocket investigations ») ne sont pas dans kickstarter, mais (ouf) c’est bien prévu à la rentrée, me glisse-t-on dans l’oreille.

Demi-spoiler

C’est un demi-spoiler, parce que je ne donne pas la solution, juste quelle était la solution originale :mrgreen:.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Tout d’abord, pour bien comprendre, l’énigme du # est disponible si vous cliquez sur ce lien dans youtube. Je ne vous dis pas comment le trouver ;-).

Je vous laisse réfléchir un peu à la solution si vous le souhaitez. Puis, allez plus bas dans la page pour la suite…

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La solution originale était la suivante:

« En fait au début le code était la tonalité du morceau (do mineur, avec un jeu de mot sur « key / clé » en anglais). Mais au cours de tests cela s’est avéré trop difficile pour les non musiciens, sans compter les problèmes de traduction. Il fallait un mot valable dans les 2 langues (français et anglais). »

Si vous voulez la solution complète, vous pouvez me la demander, ou venir aux portes de la Bretagne pour tester le kit de démo avec Lutinouest ;-).