Banquet Royal

  • 2 à 4 joueurs
  • À partir de 7 ans
  • 30 min
  • 22,50 €
  • Auteur(s) : Alain Rivollet
  • Illustrateur(s) : Vincent Joubert
  • Éditeur : Bankiiiz
  • Année de sortie : 2018

La semaine dernière, Bertrand de Bankiiiz nous a proposé une petite soirée « tests de jeux » au Shrubbery. On a testé les futures sorties de l’éditeur lyonnais, encore à l’état de prototypes (et c’était trop cool !) mais également Banquet Royal, un petit jeu de placement qui nous a séduites.

La mécanique est simple : il faut réaliser des combinaisons de plats pour créer un menu, certains menus étant plus durs à réaliser que d’autres (et donc plus valorisés en terme de points de victoire). Évidemment, comme tout bon jeu de placement, il y a des contraintes de pose : on ne peut placer qu’un plat (ou une toque de sa couleur) à la fois, à côté d’un élément déjà posé (ou du bouquet central) et la pose de certains pions peut déclencher la commande royale, c’est-à-dire la possibilité pour le joueur suivant de se rappeler du plat posé face cachée pour gagner des points.

La « Variante Gourmet » permet d’enrichir un peu le jeu :

  • Chaque joueur a également une toque à sa couleur qui rapportera des points en fin de partie selon les plats dont elle est entourée
  • Il peut y avoir un système de majorité de menus dans chaque couleur qui peut rapporter des points en plus

Notre avis

Ce que j’ai aimé dans Banquet Royal, c’est qu’il peut être à la fois très accessible mais également enrichi avec la « Variante Gourmet ». On s’imagine très bien pouvoir jouer avec des personnes peu habituées ou des jeunes enfants, tout en ayant la possibilité d’en faire un jeu de placement tout à fait stratégique et tout à fait adapté à des joueur·se·s plus expert·e·s. Il s’explique en 5 minutes et fonctionne aussi bien à 2 qu’à 4. Un petit jeu de placement qu’on appréciera avant de faire jouer au non moins lyonnais mais plus tactique Aquatika 🙂

On adore

  • Le matériel, qu’on prend plaisir à monter et la dimension que le plateau prend au fur et à mesure des tours
  • La possibilité de complexifier un peu le jeu mais de le rendre également accessible au plus grand nombre
  • La simplicité des règles

On déplore

  • Peut-être que le côté memory des commandes royales est un peu trop facile (pour l’instant, on a eu un 100 % sur toutes les parties…) et qui peut du coup paraître un peu anecdotique (même s’il rajoute une tension intéressante)