Colt Express

  • 2 à 6 joueurs
  • Âge : 10 ans et +
  • Durée de la partie : 40 minutes
  • Auteur(s) : Christophe Raimbault
  • Illustrateur(s) : Jordi Valbuena
  • Année de sortie : 2014
  • Prix : 30 €
  • Éditeur : Ludonaute

11 juillet 1899, 10 heures du matin, l’Express de l’Union Pacific vient de quitter Folsom au Nouveau-Mexique avec 47 passagers à son bord. Quelques minutes plus tard, on entend des bruits de pas précipités sur le toit, puis les premiers coups de feu. Des bandits armés jusqu’aux dents braquent sans pitié les voyageurs afin de s’accaparer leurs effets personnels. Mais sauront-ils garder leur sang froid et éviter les balles ? Qui réussira à s’emparer de la mallette contenant la paie de la Nice Valley Coal Company, pourtant placée sous la surveillance du Marshal Samuel Ford ? Un seul bandit atteindra son objectif : devenir le plus riche hors-la-loi du gang.

Vous l’aurez compris, Colt Express, c’est le Far West : des bandits, des voleurs et un Marshal tentant péniblement de faire régner l’ordre. Le jeu a gagné l’As d’Or 2015 à Cannes, récompense prestigieuse s’il en est, et est en lice pour le Spiel des Jahres 2015 !

Jeu Colt Express

Un jeu tout en volumes !

Une maquette de train en 3 dimensions : l’effet « waouh »

D’une manière générale, les jeux de société sont beaux. Avec des jeux souvent magnifiquement illustrés, très bien pensés, le monde ludique est plongé dans un univers graphique absolument époustouflant. Mais là, Colt Express pousse le vice à un niveau encore plus haut, proposant un jeu en 3 dimensions. L’étape d’unboxing est une expérience à elle toute seule : on monte les petits wagons, les uns après les autres, finissant par la locomotive et les éléments de décor, qu’ils ont pensé à ajouter, et qui ne servent, disons-le, à rien. Une fois le jeu installé, il ne laisse pas indifférent. Je me rappelle l’avoir remarqué à une soirée Café-Tour Asmodée, intriguée et frustrée de ne pas pouvoir le tester, la table étant déjà occupée. Il m’a fallu attendre quelques mois avant d’y jouer, et me voici pour en parler !

Le jeu

Le but du jeu est simple : devenir le plus riche et donc amasser le plus de butin disséminés dans les différents wagons du train, et il faudra user et abuser de ses cartes actions pour les voler et… les garder !

Chaque joueur a à disposition 10 cartes action, dans lesquelles il en piochera 6 qui constitueront sa main d’actions pour ce tour. Au tour suivant, il prendra prioritairement les 4 suivantes, et mélangera sa défausse pour compléter sa main.

Les actions disponibles

  • Se déplacer d’un wagon à l’autre
  • Monter sur le toit du wagon, ou en descendre
  • Voler une bourse, sans connaître son prix
  • « Shooter » un adversaire : celui-ci ne reçoit pas de dommage visible, mais une belle pénalité. En effet, le tireur lui donne une de ses balles (il en dispose de 6 dans son barillet et pas une de plus), qu’il devra ajouter à sa pioche de cartes actions, lui enlevant un slot disponible dans sa main. Plus on se fait shooter, moins il est probable d’avoir une main complète d’actions. Et en plus, à la fin du jeu, celui qui aura le plus distribué de balle sera proclamé « As de la gâchette » et se retrouvera avec un bonus de 1000$. Un bel avantage, donc !
  • Donner un coup de poing, ce qui a pour effet de lui faire tomber un de ses butins sur le sol
  • Déplacer le Marshal : avec un peu de chance, il tombera sur un wagon plein de bandits adverses ! Alors, chacun des bandits se prendra une balle neutre. Le déplacement du Marshal entraîne aussi le fait qu’il laisse seule la valise plein de billets qu’il transporte, ce qui permet à un joueur d’essayer d’aller la subtiliser… à ses risques et périls !
  • Action sans carte : en piocher 3 (on passe alors son tour)

colt-express-16

La phase de planification

Colt Express est un jeu de planification pas comme les autres. S’il existe nombre de jeux avec cette mécanique, pour la plupart, la phase de planification de chaque joueur se fait face cachée, à l’abri des regards. Il n’en est rien dans Colt Express qui tient sa grosse différence sur ce petit point de règle, et qui permet aux joueurs de voir les cartes de chacun se poser les unes sur les autres, donnant un aperçu de ce qui va se passer quelques minutes plus tard, dans le train… Mais heureusement, lors de certains tours, on garde la surprise : chacun joue alors sa carte face cachée. On fait appel alors à l’imaginaire des joueurs, essayant de deviner au moindre rictus ce qu’aura joué son adversaire, lui prêtant des intentions souvent fausses. Au final, cela donne des bonnes parties où l’on rit de bon cœur, d’imaginer puis de voir un adversaire tenter de donner un coup de poing dans le vide ou essayant de choper un butin déjà envolé.

La phase d’action

Une fois toutes les actions planifiées, il est temps d’y passer, à l’action ! On dévoile alors une à une les cartes, commençant par la première jouée, et on « refait le match » en temps réel, déplaçant nos petits meeples de bandits. Colt Express devient alors un jeu qui prend toute sa dimension « 3D », permettant aux différents personnages de passer de wagons en wagons mais également de toits en toits, pouvant descendre et monter avec la carte action qui va bien.

C’est à cette phase que l’on dévoile aussi les cartes cachées, où l’on se rend compte que l’on se retrouve à ne pas du tout faire ce qu’on avait prévu… comme par exemple tirer sur quelqu’un, qui s’est évaporé entre temps !

colt-express-5

La fin du tour

Chaque partie de Colt Express a 5 manches, et chaque manche a un nombre de tours défini symbolisé sur les « cartes Manches », ce qui permet au jeu d’être très bien équilibré sur la durée. La fin de tour a souvent un événement spécial, changeant quelque peu le court du jeu (comme par exemple le fait que le train freine brusquement, faisant avancer tous les joueurs à l’avant du train, à anticiper pour mieux commencer le tour qui suit 🙂 ).

colt-express-18

Des personnages avec des caractéristiques particulières

Un bon jeu a toujours ses exceptions qui confirment la règle, et c’est le cas ici avec les différents rôles que peut prendre chacun des joueurs. Ils sont au nombre de 6 et voici leurs caractéristiques spéciales :

  • Ghost : « Lors de chaque Manche, au premier tour de table, vous pouvez jouer votre carte Action face cachée sur la pile commune. Si vous choisissez de piocher trois cartes plutôt que de jouer une carte au premier tour de table, votre pouvoir ne s’applique pas lors de cette Manche. »
  • Belle : « Vous ne pouvez pas être choisie comme la cible d’un Tir ou d’un Coup de poing si un autre Bandit est en situation d’être une cible lui aussi. »
  • Cheyenne : « Lorsque vous donnez un Coup de poing, vous pouvez récupérer la Bourse que fait tomber votre victime. Si vous choisissez de lui faire perdre un Bijou ou une Cagnotte, vous devez laissez tomber le Butin au sol (comme prévu normalement). »
  • Tuco : « Vous pouvez tirer à travers le toit sur un Bandit qui est dans votre Wagon. »
  • Django : « Lorsque vous touchez un Bandit lors d’un Tir, faites-le reculer d’un Wagon dans le sens du tir. Il est toutefois impossible d’éjecter un Bandit du train. »
  • Doc : « Au début de chaque Manche, piochez sept cartes au lieu de six. »

De quoi ajouter un peu de fourberie au jeu 🙂

colt-express-9

Notre avis

Dans l’ensemble, Colt Express est un jeu qu’on n’hésitera pas à sortir en famille : suffisamment court et mouvementé pour plaire à ceux qui se lassent vite, et plein de surprises pour tout le monde, nul doute que ce jeu ne laissera pas indifférent !

D’ailleurs, chez Spiel des Jahres, on ne s’y est pas trompé, vu que le jeu est en lice pour obtenir le précieux Spiel des Jahres 2015 !

On adore

  • La conception, le design, le montage, bref, l’aspect visuel du jeu
  • La planification visible / cachée et les surprises qu’elle entraîne
  • L’équilibre du jeu, sur la durée notamment
  • Un jeu qui ne laisse pas indifférent

On déplore

  • Une version 2 joueurs inintéressante
  • Des wagons un peu petits pour les gros doigts !

colt-express-5

Quelques photos

La vidéo des règles

L'avis de la rédac'