Dragon Ranch

  • 2 à 5 joueurs
  • 8 ans et +
  • 30 minutes
  • 30 €
  • Auteur(s) : Guillaume Pelletier et Ronan Le Maître
  • Illustrateur(s) : Vincent Prou
  • Éditeur : Azao Games
  • Année de sortie : 2018
  • Site officiel

Chez les Dragons Nains, nous aimons les dragons, une évidence, que dis-je, un pléonasme ! Alors quand il s’agit d’en faire renaître et de les élever, on pose le CV tout de suite. Et vous ? Cela vous dit ? Jouer à l’alchimiste pour le compte du gouverneur du Royaume, à l’Ouest du pays d’Avganïr, rallumer la flamme de ces magnifiques dragons ancestraux ? Vous voulez en savoir plus ? C’est parti !

Mes précieux œufs

Chaque joueur, ou plutôt éleveur de dragon, tout débutant qu’il soit, va tenter d’obtenir le plus grand élevage de dragons du pays (car seuls les dragons rapportent dans ce jeu) et ainsi engranger un maximum de points de victoire. Le plus efficace d’entre vous sera alors nommé Éleveur en chef. Attention de ne pas vous faire réduire en cendres car l’anticipation est de mise sur ce jeu.

Chaque partie se joue en 2 saisons (manches) de 3 phases chacune. Après avoir mis en place votre terrain de jeu (piste de score, piles de jeton, cartes Essence et Pouvoirs), chaque joueur prend 5 cartes Essence en main, une aide de jeu bien utile et met son jeton sur la piste de score sur la case 0. On ne triche pas avec des dragons, nanmého !

Mise en place du jeu

Le fermier dans son pré, ohé, ohé

Lors de la première phase de jeu, en commençant par le premier joueur (oui, je sais, c’est agaçant, cramons-le et passons au suivant), chaque joueur va pouvoir commencer son élevage. Mais comment faire ?? Chacun son tour, vous allez pouvoir jouer les cartes Essence de votre main pour réaliser une combinaison (et oui, pas de tapis ici) et ainsi faire apparaître des créatures : des mandragores, des griffons ou des dragons (ou plus tôt des œufs de dragons).

Si vous ne pouvez ou voulez pas réaliser de combinaison, vous pouvez soit vous défausser de 2 cartes pour en récupérer 2 nouvelles, soit ne rien faire du tout et récupérer une nouvelle carte dans la limite de 7 en main. Ces deux dernières possibilités vous permettent également de gagner un lingot d’or (wahouuu ! Euh, mais à quoi ça sert les lingots ? Surprise, je le précise plus tard). La phase se termine quand la pioche est finie et chaque joueur joue encore un tour pour que tout le monde puisse jouer le même nombre de fois (c’est pas mal ça, personnellement, j’aime bien).
Il n’y a que 4 types de cartes. Facile, je vous en ai déjà cités 3. Le dernier type est le fermier. C’est un peu le Majax du jeu car il va abonder votre combinaison.

Les différentes cartes : Mandragore, griffon, fermier et dragon

Dragon, renais de tes cendres

Bon, les combinaisons, que puis-je faire ? Et là, on dit merci l’aide de jeu. Après, cela reste simple, 2 essences de mandragore vont me donner …. 1 jeton mandragore. 2 griffons ? 1 jeton griffon et 2 dragons ??? … 1 œuf de dragon de niveau 1 (eh oui, tu t’es raté, le dragon vient plus tard… Qui de la poule ou de l’œuf, tout ça…). Jusque là, facile. Si tu associes une mandragore à un dragon, cela lui permet de faire éclore un œuf de n’importe quel niveau (et de gagner le pouvoir du dragon mais j’y reviens plus tard). Classe, hein ? Et si tu rajoutes un ou plusieurs fermiers à la combinaison, tu obtiens autant de jetons identiques supplémentaires que de fermiers défaussés, ou tu fais éclore autant d’œufs en ta possession.

Il y a également deux autres combinaisons possibles et très intéressantes : 1 mandragore avec 1 griffon permet de récupérer 2 lingots d’or (effet pierre philosophale) et 1 dragon avec 1 griffon permet de faire évoluer un de tes œufs non encore éclos pour un œuf de niveau supérieur. A savoir également que vos lingots peuvent remplacer n’importe quelle carte, à raison de 2 lingots ainsi utilisés au maximum pendant votre tour.

Aide de jeu : combinaisons possibles lors des différentes phases

Qu’est-ce-qu’on mange ?

La deuxième phase est la phase de nourrissage. Vous devez vous demander à quoi cela sert d’avoir récupérer tout ce petit monde et surtout, pourquoi ne pas tout simplement récupérer uniquement des dragons en première phase. Un bon éleveur sait que son troupeau doit manger, sinon, il y aura des pertes. Ici, c’est pareil. On va avoir une jolie chaîne alimentaire : les dragons mangent des griffons, qui mangent des mandragores. Les œufs n’ont besoin de rien, ils s’auto-suffisent. Les créatures qui auront survécu et qui n’auront pas servi de dîner à quelque chose d’autre survivront pour la phase et surtout la saison suivante. Si un jeton sert de dîner ou n’est pas nourri, il meurt et est défaussé. Là, tu commences à comprendre qu’il faut avoir élever un peu de tout pour ne pas perdre tes précieuses bêtes à écailles.

Côté joueur : combinaison de jetons en phase nourrissage

Mhhh, salut toi !

Maintenant que tout le monde est rassasié, nous allons pouvoir passer à la phase de reproduction. Chaque joueur a la possibilité d’accoupler 2 de ses jetons gratuitement. Pour plus de possibilités, il faudra payer un lingot d’or. Vous avez 4 combinaisons possibles : 2 mandragores donnent un bébé mandragore, 2 griffons, un bébé griffon, 2 dragons, un œuf de niveau correspondant au plus bas des 2 parents (je t’ai vu, tu as failli dire dragon !), et la petite dernière, un dragon et un œuf, une petite couvaison et hop, l’œuf éclot en dragon (avec pouvoir). Par contre, pas de blague, chaque jeton ne peut être utilisé qu’une seule fois.

On arrive ainsi en fin de saison. Il est temps de compter les points de chacun correspondant au niveau des dragons éclos. Vous gagnez également des points grâce aux médailles mais seulement en fin de partie. Il y a 2 médailles visibles en saison 1 et 2 de plus en saison 2. Ce sont des objectifs de majorité qui rapportent 3 points de plus. Et c’est reparti pour la deuxième saison avec votre cheptel qui ira grandissant (si vous n’oubliez pas de le nourrir).

Par le pouvoir …

… des dragons ! Vous l’aurez noté, nous avons évoqué des pouvoirs lors de l’éclosion des œufs. Les dragons étant des créatures magnifiques et magiques, il ne pouvait pas en être autrement. Tout dépend de leur niveau mais dans tous les cas, vous pourrez choisir un pouvoir à chaque éclosion : un pouvoir bleu pour les dragons de niveau 1, entre un pouvoir bleu et un pouvoir rouge pour les dragons de niveaux supérieurs. Les pouvoirs bleus se gardent en main et peuvent être joué à son tour de jeu, les pouvoirs rouges sont posés devant vous et sont des objectifs de fin de partie rapportant des points de victoire supplémentaire si complétés.

Aide de jeu : les fameux pouvoirs

Il y a également des pouvoirs supplémentaires à l’éclosion des œufs de niveaux 2 et 3. Les œufs de niveau 2 ont différentes couleurs car à leur éclosion, vous pourrez gagner un jeton supplémentaire : un mandragore (vert), un griffon (bleu), un œuf de niveau 1 (violet) ou un lingot (jaune). L’éclosion d’un œuf de niveau 3 vous permet de voler un jeton mandragore, griffon ou œuf de niveau 1 chez un adversaire (et généralement de lui mettre par terre sa stratégie avant le nourrissage, ahahahah). C’est la seule interaction entre joueurs mais elle ajoute son piquant.

Notre avis

La règle est dense de prime abord et les explications lors de la première partie ne sont pas évidentes mais une fois la première saison passée, tout se met en place et chacun complète sa stratégie. Il ne faut pas hésiter à faire plusieurs parties pour bien maîtriser l’ensemble des règles qui sont bien résumées sur les aides de jeu. Si vous êtes avec des joueurs débutants ou des enfants, il est plus simple, comme la règle le propose, de commencer sans les cartes pouvoirs et sans les médailles et de les ajouter au fur et à mesure de vos parties.

J’ai trouvé le jeu bien construit, pas limité à un jeu de collection. Il faut apprendre à bien gérer chacune de ses ressources et il y a un certain plaisir à faire des combo entre les cartes pouvoirs, les éclosions d’œufs.  Il reste agréable même à 5 joueurs. C’est vraiment une belle surprise et une belle réussite pour cette première grosse boîte chez Azao. Vous avez également une version solo qui va être proposée sur le site d’Azao Games. Je ne l’ai pas encore testée mais je compléterai mon avis dès que j’aurai pu y jouer.

Il paraîtrait même que de nouveaux dragons de niveaux 3 feraient leur apparition !

La Maman Dragon

On adore

  • Le système de gestion uniforme
  • L’équilibrage du jeu, peu de différence de scores lors des parties
  • Le graphisme élégant et l’immersion dans le thème

On déplore

  • L’aspect touffu des possibilités du jeu mais c’est aussi ce qui fait sa rejouabilité
  • L’absence de thermoformage dans mon exemplaire. J’aime bien tout ranger mais c’est un détail.

La vidéo d’explications du jeu par Mathieu de Ludovox.