Dragons

  • 3 a 6 joueurs
  • 8+
  • 30mn
  • sortie en juin
  • Auteur(s) : Bruno Faidutti
  • Illustrateur(s) : David Cochard
  • Éditeur : Matagot
  • Année de sortie : 2018
  • Site officiel

Dans la série des jeux de Bruno Faidutti, je voudrais… Coloretto ! Clairement inspiré de ce jeu pour le mécanisme de base, Monsieur Faidutti réussit une fois de plus à le transformer, avec d’autres mécanismes, pour en faire un jeu original de collections et de majorités chaotique à souhait :-). Vous ne connaissez pas Coloretto ? Alors suivez le guide !

Mécanisme de base

Il y a une pioche commune, de laquelle on extrait 6 cartes, bases de 6 tas. À son tour, soit on pioche une carte, et on la pose sur un des tas de son choix (on peut donc très bien faire à terme un tas plus gros que les autres), soit on prend un des 6 tas (en posant sa figurine de dragon dessus, cela fait joli), finissant ainsi son tour. Un petit peu de stop ou encore donc. Le dernier joueur à choisir son tas récupère en prime ce qui reste dans la pioche, si elle n’a pas été épuisée.

Situation de départ : on répartit sur les tas

Deux dragons ont déjà choisi leur tas

Pour quelle raison récupérer un tas plus qu’un autre ? Mais parce que cela permet de faire de belles collections et de majorités bien sûr !

Les joueurs vont renouveler ce principe avec deux ou trois autres pioches, suivant le nombre de joueurs.

Les majorités

Il y a deux types de majorités. Tout d’abord les éliminatoires sur les animaux : si vous n’avez pas engrangé assez de moutons ou de vaches (pour passer l’hiver), vous êtes purement et simplement éliminé ! Vous ne vous fatiguez même pas à compter vos points. D’où l’intérêt de prendre un tas avec suffisamment d’animaux avant les autres joueurs (quitte à prendre moins de cartes).

Ensuite, les pierres précieuses rouges et bleues : celui qui aura le plus de rouges à la fin des 3 ou 4 manches marquera douze points, pareil pour les bleues.

Les collections

Puis viennent les collections : les classique où il faut collectionner 4 objets différents (sceptre+couronne+bracelet+collier ou armure+casque+épée+bouclier) pour engranger dix points par set d’objets. Ou la spéciale (les pots de tarnish, pour faire briller l’or), où chaque carte vaut autant de points que de cartes possédées. 3 pots = 3 x 3, soit 9 points.

En haut à gauche, le jeu du vainqueur, avec plusieurs collections, et une majorité rouge.

Les bonus

Deux types de bonus : les pièces, qui rapportent un point par pièce, et l’anneau unique, qui rapport sept points, mais que si vous n’en avez qu’un seul. Ben oui, unique. Un peu d’humour :-).

Les règles et comment jouer

De base, Bruno vous propose sa version favorite : la mémoire (à moitié). À savoir que vous empilez les cartes sur les tas, sans pouvoir regarder ce qu’il y a en-dessous. Il vous faut donc les mémoriser. Vous allez donc devoir essayer de vous constituer un tas servant vos intérêts, pour compléter vos collections, ou acquérir des majorités.

Le problème, c’est que chacun fait de même, et il faudra vous décider à prendre «votre» tas à temps, avant qu’un autre dragon ne vous le vole (oui, vous jouez tous des dragons), quitte à leur laisser plus de cartes que vous. Mais s’ils n’ont pas assez de nourriture, ils vont mourir ;-). Sauf en cas d’égalité, personne ne meurt.

Ce qui peut faire que vous allez mesquinement prendre un animal à la toute fin, alors que vous auriez pu « coopérer » pour rester au même nombre… C’est un jeu de compétition quand même, hein !

Situation lors de la 2ème année de jeu : on voit ce que chacun a pris, et c’est reparti sur les tas

Les variantes de Bruno

Enfin, Bruno a la bonne idée de nous proposer différentes manières de jouer. Par exemple, si vous n’aimez pas le côté mémory, vous pouvez supprimer cet aspect, et rendre visibles, en décalé, toutes les cartes des tas. Cela fera un jeu un peu plus calculatoire (et cela ressemblera un peu plus à Coloretto). D’autres variantes sont proposées pour augmenter le contrôle si on n’aime pas trop le chaos.

Par contre, si vous adorez la mémoire, je peux vous proposer, en variante spéciale lutin, de jouer avec les cartes récoltées face cachée, augmentant l’effet mémoire pour se rappeler ce que chacun a ramassé.

Notre avis

Jeu familial, ou jeu léger pour joueurs, Dragons vous permet de passer un bon moment sans vous prendre la tête. La marque de fabrique de Bruno vous permettra de pourrir les autres joueurs si l’envie vous en prend (en leur mettant des mauvaises cartes dans le tas que vous pensez qu’ils visent), mais attention à vos collections en ce cas.

De plus, les règles ont la bonne idée de proposer des variantes qui permettent de personnaliser le jeu suivant nos envies et le public visé.

On adore

  • Le côté chaotique du jeu, avec une petite pointe de méchanceté quand il s’agit de prendre des animaux, et de laisser mourir de faim le voisin.
  • Les règles adaptables suivant les joueurs.
  • L’habillage du jeu, très agréable.

On déplore

  • Dragons est un jeu qui cherche un peu son positionnement. Les règles sont simples, mais pas intuitives, car les manières de marquer des points sont très variées. La première partie est donc une partie de découverte, pour bien comprendre le jeu. Par la suite, cela devient un bon jeu familial.
  • Pour ceux qui cherchent un petit jeu calculatoire, Dragons souffre de la comparaison avec Coloretto. En effet, Coloretto est plus « épuré ». Par exemple, vous ne pouvez mettre que 3 cartes par tas. De plus, il n’y a que des collections et des bonus, et pas de majorités (et donc ni d’élimination). Mais Coloretto est moins joli, et ne se joue que jusqu’à 5 :-).