Game of Trains

  • 2 à 4 joueurs
  • Âge : 8+
  • Durée de la partie : 10 à 20mn
  • Auteur(s) : groupe d'auteurs Trehgrannik
  • Illustrateur(s) : Reinis Pêtersons
  • Année de sortie : 2015
  • Prix : 14 €
  • Éditeur : BRAIN GAMES
  • Site officiel

Il est évident que l’auteur et l’illustrateur se sont amusés. Beaucoup. Cela fait du bien de voir les illustrations, pleines de clins d’oeil.

En avant la vapeur !

Le jeu rappelle immanquablement Racko, un vieux jeu de cartes américain, qui s’arrache à prix d’or sur certains sites.

Pour ceux qui n’ont pas eu la chance de rencontrer François Haffner pour transmettre le virus du Racko (j’y ai passé quelques heures, surtout en fin de soirée), je vais vous parler de Game of Trains ;-).

Le principe est simple : vous recevez sept cartes pour former votre train (chacune portant un chiffre unique), que vous ordonnez en sens décroissant (suivant leur chiffre), à la vue de tous. Le but est d’être le premier à avoir un train en ordre croissant.

partie got

Pour cela, vous pouvez soit piocher une carte, et remplacer un de vos wagons, que vous défaussez au centre.

Soit utiliser un wagon défaussé au centre pour son pouvoir (chaque carte a un chiffre unique, et un pouvoir parmi 6). Il va vous permettre d’inverser ou de déplacer des cartes dans votre train (ci-dessous).

deplacement

Ou de faire défausser à tout le monde une carte (la première, la dernière ou celle du milieu). Ou encore de protéger définitivement un de vos wagons contre les viles attaques des autres joueurs (ci-dessous).

defausse

Mais c’est trop simple ?!

Oui, Game of Trains est un jeu simple (expliqué comme cela, parce que les règles ne sont pas limpides) et rapide (10 min), où on ne se prend pas trop la tête, et où on enchaîne les parties.

Cela dit, même si le hasard du tirage est certes important, le choix de la carte défaussée l’est tout autant. En effet, si on défausse une carte dont le pouvoir est déjà présent au centre, les deux cartes sont retirées du centre.

C’est un moyen d’empêcher qu’un joueur suivant ait accès au pouvoir qui aurait pu le faire gagner.

Comme dirait mon estimé maître de mah-jong (le vrai jeu, pas le solitaire sur ordi) : surtout, « ne pas payer » (comprendre : ne pas jeter la carte qui ferait finir le joueur suivant, car le mah-jong est à la base un jeu d’argent, et si on jette une tuile, et qu’un autre joueur finit avec : on paye !).

Et on y voyage à beaucoup ?

Game of Trains, outre son côté visuel agréable, reste un jeu rapide et agréable quel que soit le nombre : plus tactique à 2 joueurs, et plus chaotique à 5 joueurs. On s’amuse bien à embêter les voisins, sur lesquels il faut garder un oeil pour les empêcher de gagner (en cela il y a plus d’interaction que dans Racko).

Notre avis

On adore

  • Les superbes illustrations (bon, être fan de train aide un peu, c’est sûr)
  • Jeu simple et rapide

On déplore

  • Le choix limité des pouvoirs, mais c’est le revers de médaille de la simplicité !

Post Scriptum

Game of Trains est rentré dans la section familiale de ma ludothèque d’entreprise.

L'avis de la rédac'