Kang-A-Roo

  • 3 à 6 joueurs
  • 4 ans et +
  • 10 minutes
  • 15 €
  • Auteur(s) : Reiner Knizia
  • Éditeur : Piatnik
  • Année de sortie : 2014

Aujourd’hui, nous partons dans le bush australien à l’affût de kangourous bondissants, colorés et mignons à souhait ! Quel joueur sera le plus malin pour en attraper un maximum et surtout les garder jusqu’à la fin ?

But du jeu

Être le premier joueur à avoir gagné 11 kangourous sur l’ensemble des parties jouées, ou tout simplement, celui qui en aura gagné le plus.

Explications

La mise en place est très rapide : il faut installer les kangourous en cercle au centre de la table (les enfants sont toujours partants pour cette tâche). Pendant ce temps, nous mélangeons les cartes de couleur (5 exemplaires de chaque couleur). Après avoir écarté 5 cartes du jeu pour toute la partie, on en distribue 5, faces cachées, à tous les joueurs que chacun pourra ensuite regarder. On constitue une pioche avec le reste.

  • On désigne un premier joueur : le plus jeune, celui qui saute le plus haut,…
  • A son tour en commençant par le 1er joueur désigné, on joue une carte kangourou de sa main sur la pile de défausse en annonçant la couleur de la carte.
  • Si le kangourou est disponible au centre de la table, il rejoint notre collection.
  • Si le kangourou est présent dans la collection d’un autre joueur, on va pouvoir aller le lui piquer et l’ajouter à notre collection, à moins que ce joueur ne puisse se défendre !
  • A chaque carte jouée, il faut piocher pour garder une main de 5 cartes, s’il y a suffisamment de cartes dans la pioche.
  • En cas d’attaque : le joueur attaqué a la possibilité de se défendre en présentant une carte de la couleur du kangourou convoité. Soit il la joue immédiatement pour contrer son adversaire, soit il la garde pour plus tard pour aller repiquer le kangourou. Dans le cas d’un contre, chacun n’oublie pas de piocher pour refaire sa main et l’attaquant peut tout à fait reposer une carte de la même couleur pour continuer son attaque et ainsi de suite, jusqu’à ce qu’un des joueurs n’ait plus la possibilité d’attaquer ou défendre. Par contre, on ne change pas la couleur du kangourou convoité en cours d’attaque ! Si l’attaque rate, l’attaquant perd donc son tour, refait sa main et c’est au tour du joueur suivant.
  • Si la pioche est vide, on continue de jouer avec les cartes restant en main.
  • Dès qu’un joueur pose sa dernière carte, le jeu s’arrête et on compte le nombre de kangourous de chacun.

Le jeu en action

Notre avis

Kang-A-Roo est un jeu familial, accessible aux petits et facile à assimiler. Ce n’est pas un jeu révolutionnaire mais il a le mérite d’avoir plusieurs cordes à son arc et c’est ce qui fait qu’il est souvent sorti à la maison et que je l’apprécie. Nous pouvons y jouer autant pour l’apprentissage des couleurs que pour apprendre à gérer sa frustration. Ma fille de 3 ans commence à y jouer et a bien compris le principe de vol des kangourous.
Il manque cependant un point de règle pour moi. En effet, de temps en temps, on se retrouve seulement avec des cartes de la couleur des kangourous déjà possédés. On joue alors les cartes sans effet. Je trouve également dommage que les cartes soient aussi fines et donc fragiles pour un jeu accessible dès 4 ans voire 3 ans. S’il doit être joué en collectivité, il faut absolument rigidifier les cartes en les plastifiant ou en les mettant dans des pochettes plastiques (« sleeves »).
Si vous cherchez un jeu pour apprendre le fait de perdre aux enfants, il est vraiment parfait, un peu dans l’esprit de Ballons. Pour l’exemple, ma fille n’apprécie pas du tout ne pas avoir autant de kangourous que les autres, bien qu’elle aime les chaparder pendant la partie. Mais c’est ça aussi le jeu !

On adore

  • Jouer autour des couleurs
  • Le droit d’aller piquer des kangourous aux autres pour apprendre à perdre un petit peu
  • La possibilité de se défendre ou pas contre une attaque
  • Les kangourous trop mignons

On déplore

  • La finesse des cartes, qui peuvent s’abîmer rapidement
  • Un mode de jeu à 2 joueurs
  • Un complément de règles lorsque l’on ne peut pas jouer de cartes autrement que pour se défendre

La vidéo d’explications du jeu par Jérôme Pestel.