Mafia de Cuba

  • 6 à 12 joueurs
  • à partir de 10 ans
  • 10 à 20 minutes
  • 24 €
  • Auteur(s) : Loïc Lamy et de Philippe des Pallières
  • Illustrateur(s) : Tom Vuarchex
  • Éditeur : Lui-même
  • Année de sortie : 2015
  • Site officiel

Mafia de Cuba est un jeu à rôles et de déduction. Vous devez poser les bonnes questions pour savoir qui vous a piqué vos diamants… ralalala, on ne peut plus faire confiance à personne de nos jours 😉

mafia-de-cuba

But du jeu

Vous êtes un parrain et durant votre absence vous confiez votre précieuse boîte de cigares de Cuba à vos acolytes. Mais voilà, quand vous revenez… il y a beaucoup moins de diamants dans la boîte, voir plus du tout ! Qui a bien pu faire ça ? C’est ce que vous allez tenter de le découvrir !

Comment on joue ?

Contenu de la boîte de cigares

  • 15 diamants
  • 10 jetons personnages (le nombre de personnage varie en fonction du nombre de joueurs)
  • 2 pions jokers (eh oui, une bonne bouteille de whisky et on oublie tout 😉)
  • un petit sac en feutrine

mafia-de-cuba-3

Le parrain confie sa boîte

Au début de son tour, celui-ci peut enlever entre 0 et 5 diamants qu’il met dans sa pioche. Il sera le seul avec le premier joueur à savoir combien de diamants il y avait dans la boîte au départ.

mafia-de-cuba-5

Les autres joueurs

Le premier joueur a 2 actions à faire :

  • enlever éventuellement (ce n’est pas une obligation) un jeton personnage
  • prendre soit un jeton personnage, soit un ou plusieurs diamants

mafia-de-cuba-9

Puis il passe la boîte à son voisin qui prendra à son tour : soit un jeton personnage, soit un ou plusieurs diamants.

Tous les joueurs doivent prendre quelque chose dans la boîte soit un ou des diamants ou un jeton personnage, à l’exception de :

  • les joueurs qui n’ont plus rien à prendre (eh bien oui, quand y en a plus, y en a plus ^^), ils deviennent automatiquement des « enfants des rues »
  • le dernier joueur : celui-ci peut s’il le désire et qu’il reste quelque chose dans la boîte, ne rien prendre, il choisit de devenir un « enfant des rues ».

mafia-de-cuba-6

Et le parrain revient …

… et c’est le drame ! Qui a bien pu le trahir ? Pourquoi ne peut-on plus faire confiance de nos jours ? Nous sommes des truands avec de l’honneur tout de même ! 

mafia-de-cuba-8

On entame alors la partie enquête : le parrain pose des questions à ses acolytes pour déterminer qui lui a pris des diamants… mais attention à la flicailles aux aguets prêts à l’arrêter et à ne pas accuser à tort un bon et loyal collaborateur (si c’est le cas, une bonne bouteille de whisky devrait arranger tout ça… la base !).

Les jetons rôles

Ils sont 10 (on met un nombre de jetons en fonction du nombre de joueurs).

  • Le fidèle (5 jetons blancs) : il est fidèle au parrain, il doit l’aider à trouver les voleurs pour gagner avec lui,
  • Les agents du FBI et de la CIA (2 jetons bleus) : si le parrain accuse l’un d’eux, il perd automatiquement la partie et celui qui a été accusé gagne seul (eh oui, toute son équipe débarque et embarque tout le monde !)
  • Le chauffeur (2 jetons vert) : Il doit protéger son passager, il gagne donc avec son voisin de droite (quel qu’il soit)
  • Le nettoyeur (1 jeton rouge) : C’est un personnage un peu plus complexe (des années à « nettoyer » les saloperies de la famille, ça change un homme…) qu’on ne joue pas dans les premières parties. Il remplace un fidèle, et gagne avec le parrain, s’il ne se dévoile pas. Autrement, il peut jouer sa capacité spéciale et dans ce cas : quand le parrain dit « vide tes poches » à un suspect, le nettoyeur peut dire « Pan« , si c’est un agent du FBI ou de la CIA, le nettoyeur gagne seul immédiatement. Si c’est un voleur, le parrain récupère ses diamants. par contre si le nettoyeur s’est trompé, il est éliminé de la partie avec sa victime.

mafia-de-cuba-4

Les rôles sans jetons

  • Le parrain : il gagne s’il retrouve tous ses diamants sans (trop de bavures), il perd s’il élimine une personne qui n’est pas un voleur. Selon le nombre de joueurs, il a le droit à 2 jokers.
  • Le voleur : il ne doit pas se faire prendre par le parrain et faire éliminer les fidèles du parrain.
  • L’enfant des rues : (pour rappel : deviennent « enfants des rues » les joueurs qui ne peuvent pas quelque chose dans la boîte ou le dernier joueur qui souhaite ne rien prendre), il doit aider les voleurs en se faisant accuser à tort. Il gagne avec les voleurs.

Notre avis

Si vous connaissez et avez aimé les Loups Garous de Thiercelieux, vous devriez aimé Mafia de Cuba. C’est où chacun à un rôle à tenir et c’est encore mieux quand les joueurs se prennent au jeu et font du rôle play avec l’accent des mafioso. C’est le genre de jeu auquel vous pouvez jouer un peu partout et avec un peu n’importe qui (pas trop jeune quand même).

On adore

  • La boîte (c’est la dimension d’une réelle boîte de cigare) le système d’ouverture et de cache secrète est bien pensé
  • Le graphisme de la boîte <3
  • La jouabilité des règles (mise à part le nettoyeur qui est un peu complexe), les autres rôles sont simples
  • La simplicité des règles qui ne rend pas pour autant le jeu « facile », ce n’est pas évident pour le parrain de gagner
  • A contrario des loups garous, il n’y a pas de maître du jeu, donc tout le monde joue
  • De même, on choisit son rôle (dans la mesure du possible) au lieu d’être une énième fois « un simple villageois »

On déplore

  • Les parties peuvent être un peu longuettes surtout si on se fait éliminer dès le début du jeu
  • C’est un jeu qui est plus intéressant à 10 qu’à 6 joueurs, ce n’est pas toujours évident de rassembler autant de personnes volontaires 😉