Maître Renard

  • 2 à 4 joueurs
  • à partir de 7 ans
  • 20 minutes
  • 24 €
  • Auteur(s) : Frédéric Vuagnat
  • Illustrateur(s) : Charlène Le Scanff
  • Éditeur : Superlude
  • Année de sortie : 2015
  • Site officiel

Découvert en temps que prototype, Maître Renard nous a plu d’emblée. Il fait parti de ces jeux intergénérationnels qui amuseront les petits comme les grands.

Le but du jeu

Vous incarnez un des renards qui doit chaparder des animaux dans la ferme voisine afin de prouver votre dextérité à Maître Renard qui cherche un digne successeur.

exeboxeclaté.indd

Le déroulement de la partie

La mécanique est simple, retrouver les animaux de la ferme que Maître Renard vous a demandé de chaparder et tout ça, les yeux bandés (et oui, vous volez la nuit, vous n’y voyez rien c’est normal 😉). C’est donc votre sens du toucher qui sera primordial dans ce jeu.

Le matériel

Pour simuler la nuit, vous avez donc en votre possession un masque totalement opaque en forme de renard que vous mettez sur vos yeux.

 

Les objectifs sont représentés par des cartes représentant l’animal qu’il faudra récupérer à chaque vol, vous noterez les magnifiques illustrations réalisées pleines d’humour.
Il faudra récupérer 3 animaux par tour de jeu, pas un de plus, ni un différent autrement cela fera des points en moins.

Les 8 animaux sont représentés par des meeples en bois de différentes formes (3 exemplaires de chaque) :

  • la poule
  • l’oie
  • le cheval
  • le bœuf
  • le cochon
  • le mouton
  • le fromage
  • le poisson

En plus de ces 8 animaux, serons incorporés au cours de la partie des bonus qui aideront les joueurs à marquer plus de points. Attention, les bonus ne peuvent jamais être pris ensemble dans votre main.

  • le renard (2 exemplaires) (envoyé par maître Renard pour vous filer un coup de main) : il compte pour un point de plus
  • le serpent (2 exemplaires) : il volera un animal (que vous n’avez pas déjà en main) dans la main d’un de vos adversaires, attention seul les animaux peuvent être pris, mais pas les bonus.
  • le marteau de la paysanne (1 exemplaire) : qui vous protège des effets des 2 autres bonus

Enfin, la magnifique boite illustrée jusqu’à l’intérieur qui servira de zone de jeu pour piocher les animaux demandés, attention tous les animaux qui sont en dehors de votre main ne comptent pas.

Le tour de jeu et le comptage des points

  • Au début du tour de jeu, on retourne 3 cartes objectifs qui représentent les animaux à attraper
  • Après avoir mémorisé les animaux demandés, on referme la boite et on la secoue
  • Ensuite, on met le masque sur ses yeux et on ouvre la boite et…
  •  … c’est parti ! la chasse aux animaux commence ! (à tâtons)
  • Dès qu’un joueur a (ou pense avoir) les 3 animaux demandés (ou les 2 animaux plus un renard), il arrête la partie, les autres joueurs lâchent instantanément les animaux qu’ils étaient en train d’essayer d’attraper
  • On relève les masques et on compare nos prises avec les objectifs demandés (1 point par bonne prise, 1 point en moins par erreur, on ne descend pas en dessous de 0)
  • Si on a des bonus, on effectue les actions des bonus avant de compter les points
  • On reçoit autant d’œufs que de points, ce sont les marqueurs de points

Fin de la partie

Le joueur qui remporte 15 œufs à gagner la partie. On peut décider d’un nombre moindre si on veut des parties plus courtes.

Notre avis

Maître Renard est typiquement le genre de jeux familial qui se joue aussi bien avec les enfants que les adultes, on est tous sur le même pied d’égalité car il n’y a pas une intense stratégie dans ce jeu, du coup, tout le monde peut prendre plaisir à y jouer.

On adore

  • le mécanisme simple du jeu qui permet de jouer avec un large panel de joueur
  • le système de jeu original qui fait appel au sens du toucher
  • le matériel du jeu qui est beau et de bonne qualité
  • les graphismes qui sont recherchés
  • que l’auteur du jeu soit CAListe ! 😉

On déplore

  • les tricheries potentielles vu qu’on a tous un masque sur la tête
  • la pénalité de celui qui ouvre la boite et pose à l’aveugle le couvercle quelque part