Mr Jack Pocket

  • 2 joueurs
  • Âge : 13 ans et +
  • Durée de la partie : 20 minutes maximum
  • Auteur(s) : Ludovic Maublanc et Bruno Cathala
  • Illustrateur(s) : Jean-Marie Minguez
  • Année de sortie : 2010
  • Prix : Environ 15 €
  • Éditeur : Hurican
  • Site officiel

Tant d’ingéniosité dans un si petit jeu, c’est trop suspect pour être honnête. Nos limiers se mettent en chasse.


Pleine lumière sur : l’ancêtre

En 2006, Bruno Cathala et Ludovic Maublanc obtenaient un de leurs premiers succès avec le jeu à deux : Mister Jack (chez l’éditeur Hurricane). Une course poursuite dans Londres pour retrouver Jack L’éventreur derrière l’un des 8 personnages. Des personnages joués simultanément par les deux joueurs, l’un pour enquêter et l’autre pour s’enfuir.

Pour plus d’informations sur la genèse et l’histoire de Mr Jack, lisez la rétrospective récente par ses auteurs eux-mêmes.


Pleine lumière sur : la naissance

En 2010, les mêmes Bruno et Ludovic ont l’idée d’un jeu dans le même univers, avec des principes similaires mais réduits et simplifiés pour tenir dans la poche et en quelques minutes.  C’est la naissance de Mr Jack Pocket.

Une petite boîte mais il vous faudra une grande poche quand même.


Pleine lumière sur : le terrain  de jeu

Le plateau du jeu est constitué de 9 tuiles en carré. Chaque tuile représente un personnage (une face « suspect »  et une face « innocenté »). Les 3 enquêteurs tournent autour de ce quartier de Whitechapel et tentent d’apercevoir le suspect.

Les suspects en carrés et les enquêteurs qui rôdent autour.

Dans une interview, Bruno Cathala expliquait que l’idée de cette configuration lui était venue en observant les carreaux de sa salle de bain. Si c’est pas de la monomanie ça !


Pleine lumière sur : l’asymétrie

L’un des joueurs incarne Jack l’éventreur. Il est le seul à distinguer son identité officielle de celle des 8 innocents présents ce soir là dans les ruelles sombres de Londres.

L’autre joueur incarne Sherlock Holmes, Watson et leur chien, Toby. Au fur et à mesure de la partie ils vont tenter d’apercevoir le meurtrier par le jeu des ruelles.

Pauvre Toby, là d'où il est, il ne peut apercevoir aucun des suspects...

Pauvre Toby. Là d’où il est, il ne peut apercevoir aucun des suspects…


Pleine lumière sur : le tour de jeu.

À chaque tour de jeu, les deux joueurs vont se partager les actions possibles pour soit réorganiser les tuiles personnages dans Whitechapel soit faire se déplacer les enquêteurs.

Les actions sont au nombre de 8 sous forme de 4 jetons double-face. Lors d’une manche impaire, on jette ces 4 jetons. Lors d’une manche paire on retourne simplement les jetons-actions de la manche précédente. Avec un peu de mémoire et d’anticipation, on peut donc prévoir le prochain tour.

Regarder une carte personnage, faire pivoter une tuile ou déplacer Watson ?


Pleine lumière sur : la visibilité

Une fois les 4 actions entreprises, la manche s’arrête. Les positions des limiers et les lignes de ruelle permettent de déterminer lesquels des personnages sont actuellement visibles des enquêteurs. Le joueur éventreur indique alors si Jack est ainsi visible ou non, ce qui permet d’éliminer une partie des suspects (en retournant leurs tuiles sur l’autre face).

Si Jack est visible, l’enquêteur gagne aussi un jeton sablier. Sinon c’est Jack qui le remporte.


Pleine lumière sur : la résolution

Si une manche s’arrête alors qu’il ne reste qu’un seul suspect et que celui-ci est visible, Jack l’éventreur est démasqué et l’enquêteur gagne la partie.

Si au contraire, Jack reste insaisissable pendant 8 manches, il parvient à s’enfuir et remporte la partie. De même l’éventreur est victorieux si il accumule 6 jetons sabliers.


Pleine lumière sur : les sensations de jeu

Une partie de Mr Jack Pocket se joue en quelques minutes. Sur un coin de table ou une tablette de train (déjà testé !).

L’originalité de ce jeu du chat et de la souris est qu’ici, chacun peut déplacer tous les personnages. Cela implique de bien prendre conscience de l’ensemble du terrain de jeu et  vérifier quelles options on laisse à l’adversaire. Une simple action pouvant faire passer plusieurs personnages de l’ombre à la lumière.

Un jeu très tactique, facile à jouer et à sortir et dont on enchaînera les paries ne serait-ce que pour incarner tour à tour l’enquêteur et l’éventreur.


Pleine lumière sur : les auteurs

Une fois éliminés tous les autres suspects, les limiers doivent se rendre à l’évidence : ce sont les auteurs eux-même qui ont encore frappé. Sacrés Ludovic Maublanc et Bruno Cathala. J’ai comme dans l’idée que ce ne sera pas leur dernier méfait !

On adore

  • Un jeu à emporter facilement partout
  • Des parties courtes et très tactiques

On déplore

  • Attention à l’analysis paralysis, les combinaisons sont nombreuses !

 

À savoir : l’application mobile de Mr Jack Pocket est disponible sur Android et iOS.

L'avis de la rédac'