New York 1901

  • 2 à 4 joueurs
  • Âge : 8 ans et +
  • Durée de la partie : 30 à 60 min
  • Auteur(s) : Chenier La Salle
  • Illustrateur(s) : Vincent Dutrait
  • Année de sortie : 2015
  • Prix : 38 €
  • Éditeur : Blue Orange
  • Site officiel

Début du XXème siècle, c’est la folie des grandeurs et on souhaite bâtir toujours plus, toujours plus haut, et notamment à New York !  Nous voilà entrepreneurs dans la jungle de Manhattan.

Le jeu

Vous venez d’hériter de votre oncle un petit immeuble dans les quartiers de New York. Il est temps pour vous de vous lancer dans la course à la construction et de vous faire un nom en construisant les plus hauts et les plus beaux gratte-ciel, qui vous rapporteront des points et peut-être la victoire.

Déroulement

Mise en place

Chaque joueur prend une carte personnage ainsi qu’un pion gratte-ciel, marqueur de score, 3 cartes d’action, 4 ouvriers, les tuiles gratte-ciel et le jeton King de sa couleur.

new-york-1901-image06

Le matériel de base de chaque joueur

La carte personnage permet de connaître l’emplacement de votre immeuble de départ, grâce aux armoiries familiales. Ensuite, chacun des joueurs place son pion sur la piste de score qui fait le tour du plateau et peut prendre le temps de trier ses gratte-ciel.

new-york-1901-image07

Les cartes personnages

Chaque tuile comporte un numéro en bas à gauche, soit dans un rond, soit dans un hexagone, de couleur bronze, argent, or ou noir. Ce numéro correspond aux points obtenus à la pose de la tuile sur ses terrains disponibles. Les tuiles ont des formes diverses afin de varier les plaisirs (non sans rappeler vos parties de Tétris). A vous d’optimiser vos placements 😉

new-york-1901-image05

Notre collection de tuiles Grattes-Ciels avec la tuile du bâtiment de départ (en haut à gauche)

Nous allons aussi tirer 3 rues principales parmi 5, qui vont nous apporter des bonus en fin de partie pour les constructeurs majoritaires sur ses rues.

new-york-1901-image01

Les rues principales

Une carte va aussi être tirée pour donner une mission sur la partie. L’auteur conseille de jouer sans sur les premières parties. Nous, nous avons joué avec directement, histoire de profiter pleinement de tous les points à disposition.

new-york-1901-image02

Les missions (comprenant 3 missions reçues en goodies)

Nous avons à notre disposition 3 cartes actions, une de chaque type existant (double construction, remplacement de tous les terrains du Marché Immobilier ou encore tirage de deux terrains au lieu d’un) et qui ne pourront être utilisées qu’une seule fois chacune au cours de la partie. Chaque carte action non utilisée rapporte un point en fin de partie.

new-york-1901-image00

Les cartes actions

Et voilà, connaissant maintenant les rues à fréquenter et les règles de bonus, il ne reste plus qu’à se lancer dans la course à la construction !

Un tour de jeu

Chaque joueur choisit parmi 4 cartes de terrain du Marché Immobilier. Les couleurs des terrains correspondent aux quartiers disponibles sur le plateau de jeu. Ils sont composés de deux ou trois cases. Le joueur a ensuite le choix entre deux options de jeu, facilement compréhensibles :

  • Soit il décide de réserver un terrain en tirant une des 4 cartes visibles et en posant un ouvrier (s’il lui en reste) sur le terrain qui l’intéresse. Il peut ensuite, s’il le souhaite, bâtir un immeuble sur un de ses terrains. Le joueur peut mettre sa tuile sur une partie de son terrain, à cheval sur deux terrains, du moment que l’immeuble donne sur une rue sur un de ses côtés.
  • Soit il se décide à démolir (en le défaussant) un immeuble existant pour en reconstruire un plus prestigieux (or > argent > bronze). Attention, les bâtiments or et légendaires ne sont pas destructibles.

Les bâtiments légendaires, la renommée

Il faut atteindre une certaine renommée avant de pouvoir construire des bâtiments de technologie avancée. La course aux gratte-ciel est lancée ! Surtout que l’idéal est d’arriver à construire un des bâtiments légendaires, comme le Singer ou le Metropolitan Life. Ils donnent d’autant plus de points qu’ils sont difficiles à placer et surtout, étant le summum de votre carrière, vous ne pourrez qu’un construire qu’un seul par partie. Et n’oubliez pas, vous ne pouvez démolir vos bâtiments Or ou légendaires ! Cela m’a valu de bons emplacements car mon adversaire avait oublié cette règle.

Fin de partie

La partie s’arrête quand un joueur n’a plus que 4 bâtiments. Il l’annonce alors aux autres joueurs, qui jouent un dernier tour. La partie s’arrête aussi si la pioche de terrains s’épuise et qu’il ne reste que 3 terrains visibles. On fait le compte des points bonus en relation avec les majorités sur les rues principales choisies en début de partie, des cartes actions restantes ainsi que suivant la règle de la carte bonus. Le joueur ayant le plus de points gagne la partie.

new-york-1901-image04

Une fin de partie à deux joueurs

Notre avis

New York 1901 est un jeu de placement,  familial, qui touche un large public, avec une bonne rejouabilité grâce aux bonus de rues et aux cartes objectifs. Il tourne bien à 3 ou 4 joueurs mais reste agréable à 2. C’est un jeu parfait pour faire connaître le jeu moderne aux non initiés, un peu dans la lignée des Aventuriers du Rail. On en redemandera, rien que pour améliorer son score et passer du bon temps !

On adore

  • Les règles simples et rapides à comprendre, le rendant abordable aux plus jeunes.
  • La course au meilleur placement pour placer son légendaire.
  • Les illustrations de Vincent Dutrait, donnant une belle atmosphère au jeu, ainsi qu’un matériel de très belle qualité.
  • L’intérêt du jeu à deux, qui reste agréable grâce aux bonus de rues et aux possibilités de blocage.

On déplore

  • Le côté 2D sur un jeu de construction de gratte-ciel
  • Le manque de règles pimentées pour avoir plus d’interactions entre joueurs (vol de terrain, destruction de bâtiment, soudoiement d’ouvriers adverses)

L'avis de la rédac'