Pandemic Legacy

  • 1 à 4 joueurs
  • Âge : 13 ans et +
  • Durée de la partie : une quinzaine de parties d'une heure environ
  • Auteur(s) : Matt Leacock et Rob Daviau
  • Illustrateur(s) : Chris Quilliams
  • Année de sortie : 2015
  • Prix : 50 € environ
  • Éditeur : Z-Man Games et Filosofia
  • Site officiel

Cet article est garanti sans spoiler aucun sur le contenu, l’aventure et les surprises de ce jeu si original. Mais si vous ne voulez vraiment ne rien savoir sur les principes mêmes qui sous-tendent ce nouveau concept de jeu « Legacy », passez votre chemin.

Les meeples rêvent-ils de moutons en bois ?

Prenez un jeu classique. Une fois la partie terminée, vous rangez le matériel dans sa boîte et celle-ci dans son étagère. La prochaine fois, vous reprendrez la boîte et mettrez le jeu en place comme si c’était là votre première partie.

Vous êtes-vous déjà seulement demandé ce que pense Madame Pervenche, entre deux parties, au fond de sa boîte ? Monsieur Moutarde se souvient-il de tous les meurtres commis ? Le révérend Olive n’est-il pas fatigué d’endosser encore et encore la même soutane élimée ? Une analyse poussée du chandelier en fonte révélerait-elle des couches de résidus sanguins de l’ensemble des membres de la maisonnée (beurk !) ?

Ces interrogations ont donné envie à Rob Daviau, alors Game Designer chez Hasbro d’imaginer une version persistante du classique Cluedo (comme vous pouvez le lire dans le numéro 85 du magazine Plato). Plutôt qu’une même partie recommencée à chaque fois à zéro, il conçoit une version qui se « souvient » des parties précédentes et adapte le jeu au fur et à mesure. Le jeu n’est pas retenu mais le concept oui : Hasbro lui permettra de créer une version du classique Risk sur ce principe. Son nom : « Risk Legacy » (malheureusement jamais édité en français) !

Suite à ce premier essai, Rob Daviau s’est associé au créateur du célèbre Pandémie pour aboutir au jeu qui nous intéresse aujourd’hui : Pandémic Legacy saison 1 ! Vrai premier jeu qui popularise enfin le concept de « jeu persistant », Pandemic Legacy a fait une arrivée fracassante en 2016, s’accaparant la première place du classement BoardGameGeek en quelques semaines et des prix en rafale, comme l’as d’or du jeu expert à Cannes en mars de cette même année.

Aux origines

Pandémie, version originale, est un jeu publié en 2008 qui s’est vite imposée comme l’étendard des jeux coopératif. On y incarne une équipe de spécialistes en maladies infectieuses aux prises avec 4 virus qui menacent de décimer la planète. Le jeu est très apprécié d’une partie des joueurs qui lui trouvent une tension parfaitement accordée au thème, mais conspué par d’autres qui le trouvent injustement punitif et trop soumis à la mainmise du joueur qui parle le plus fort (principe dit de « l’effet leader »).

Le succès du jeu a vu naître plusieurs extensions (4 à ce jour), des déclinaisons de son univers dans d’autres formats (le jeu de dés et le jeu compétitif où l’on incarne les virus) et des rethématisations tous azimuts (Cthulhu, L’Espagne du XIXe siècle ?!). C’est donc tout naturellement qu’il évolue encore aujourd’hui pour faire la preuve du concept Legacy.

C’est quoi au juste le concept « Legacy » ?

Comme dit plus haut, un jeu « Legacy » part du principe que la partie en cours influera sur les parties suivantes. Une sorte de mode « campagne », classique dans le jeu de rôle, mais ici poussée à l’extrême et adaptée au jeu de société.

Pour créer cette narration continue, il faut mêler plusieurs mécanismes :

  • une évolution du matériel : chaque partie commence par l’ouverture de nouveaux compartiments scellés dans la boîte qui dévoilent de nouveaux éléments de jeu. Un calendrier de l’avent qui dure toute l’année en quelque sorte. Quand on connait le plaisir d’ouvrir pour la première fois une boîte de jeu, on comprend l’intérêt de reproduire ce schéma à chaque partie.
  • une persistance de ce matériel : pour marquer l’évolution du jeu au cours des parties, le principe Legacy va jusqu’à agir sur le matériel. Les joueurs vont devoir écrire sur le plateau, déchirer des cartes. Aucun retour en arrière n’est permis, chaque choix est définitif. C’est là tout le sel du jeu.
  • une évolution des règles : qui dit nouveau matériel dit aussi nouvelles règles. Parmi les éléments récupérés au début de chaque partie, on trouve ainsi des règles additionnelles sous forme d’autocollants qui vont venir compléter les espaces réservés dans le livre de règles.

On sait l’attirance des joueurs passionnés pour le matériel des jeux. Le concept « Legacy » bouscule l’interaction avec le matériel. En offrant des nouveaux éléments à chaque partie (on ne sait d’ailleurs pas ce que contient la boîte, une première dans l’histoire du jeu de société), il fait de la découverte de ce nouveau matériel un point d’orgue du plaisir ludique. En obligeant les joueurs à écrire, déchirer, marquer définitivement le jeu de leur empreinte, il désacralise le matériel pour en faire un « simple » support jetable du jeu. Schizophrénique ! Révolutionnaire on vous dit.

Les détracteurs 

Cette destruction du matériel, tellement à l’encontre de l’esprit collectionneur du joueur, a suscité des réactions de rejet.

Certains joueurs, dans l’incapacité de sacrifier une pièce de jeu, ont tenté de trouver la parade en photocopiant les éléments de jeu. C’est à mon avis passer complètement à côté du plaisir procuré par cet aspect irrémédiable de l’évolution du matériel. Une fois passé toutes les découvertes et évolutions du jeu, l’intérêt de recommencer le jeu est de toute façon bien moindre.

Bien sûr, c’est aussi l’aspect pécuniaire du concept qui a attiré les critiques. Un jeu qu’il est impossible de rejouer ou de revendre : quelle manne pour son éditeur ! On peut discuter indéfiniment du prix et de la valeur juste des choses mais le nombre de parties jouées et l’originalité de l’expérience mérite à mes yeux le budget alloué.

Avertissements

Comme je le rabâche depuis le début de cet article, Pandemic Legacy est une expérience ludique à part. Je me dois donc de vous alerter à son sujet.

La première difficulté liée au jeu est son mode campagne qui demande nécessairement un investissement régulier avec la même équipe de joueurs. Comptez une douzaine de soirées minimum avec les mêmes partenaires de jeu, idéalement sur une période n’excédant pas 2 ou 3 mois. Pas si facile à organiser. En effet, si les parties sont trop éloignées les unes des autres, on en vient à perdre le sel et l’urgence de l’histoire et on risque aussi de laisser passer quelques points de règles additionnels.

La deuxième difficulté est, justement, liée à la maîtrise des règles. Le concept « Legacy » impose que le livret de règles que l’on trouve en ouvrant la boîte ne soit que parcellaire : il sera complété et amendé au fur et à mesure des parties et des découvertes. Malheureusement, l’ajout d’exceptions et variantes sous une forme assez lacunaire (une phrase ou deux sur un autocollant à placer dans la règle) laisse souvent place aux interprétations. Dans Pandemic Legacy, certaines règles ou précisions proviennent aussi des cartes révélées au début de chaque partie mais vite oubliées au fond de la boîte, surtout si la campagne s’éternise.

Contrairement aux jeux habituels, impossible de trouver une vidéo explicative ou de se faire expliquer les règles par un joueur connaisseur. Il est particulièrement frustrant, pour un jeu qui ne se joue qu’une fois, d’oublier ou de mal appliquer un point de règle. Je regrette que l’éditeur n’ait pas mis en place un site Internet dédié au jeu avec vidéos explicatives et forum d’entraide (avec un niveau d’accès lié au niveau atteint dans la campagne pour éviter tout spoil). Un aspect à améliorer pour les prochains jeux sur ce même concept.

Pour les anglophones on trouve heureusement un forum BoardGameGeek avec des explications détaillées et séparées par étape de la campagne.

Notre avis

Pandemic Legacy fait la démonstration éclairante qu’il est encore possible d’innover dans le jeu de société en dehors de l’arrivée du numérique. Le Pandémie original était déjà un jeu prenant, sa version Legacy est une expérience indispensable (et ceci même pour les détracteurs du jeu de base). D’autres jeux sur ce concept viendront explorer cette dimension permanente du matériel et des règles pour notre grand plaisir, mais en attendant, enfermez quelques amis dans une pièce, achetez une boîte rouge ou bleue (aucune différence sinon la couleur du visuel), accrochez-vous et lancez-vous dans l’aventure.

pandemic-legacy-boite-2

Pour ceux qui ont joué et terminé la saison 1, la saison 2 est annoncée en 2017 !

On adore

  • Un concept révolutionnaire ;
  • Une nouvelle approche du matériel qui bouscule les habitudes des joueurs ;
  • Des surprises à chaque partie ;
  • Un jeu culte, Pandémie, qui dans cette nouvelle version, ravira même les joueurs passés à côté de l’original ;
  • D’autres saisons à venir pour compléter l’expérience.

On déplore

  • Pas facile de trouver les joueurs et les occasions pour mener la campagne au bout dans une période courte ;
  • Des règles qui s’accumulent et qui peuvent devenir complexes à retenir.

 

L'avis de la rédac'