Panic Island !

  • 1 à 8 joueurs
  • 8 ans et +
  • 2 min
  • 14 €
  • Auteur(s) : Antonin Boccara
  • Illustrateur(s) : Michel Verdu
  • Éditeur : OldChap
  • Année de sortie : 2017
  • Site officiel

Alors que vous vivez sur la magnifique île de Gouga en compagnie de Cro-Magnon, de dodos et de leurs œufs, le volcan de ce petit paradis entre en irruption. Vous devez vous montrer à la hauteur d’un grand chef de clan et sauver un maximum de vies. Pour cela vous avez … 2 minutes !

Oh mon radeau…

Panic Island est un jeu coopératif de type memory qui consiste à « sauver » un maximum de cartes personnages par le biais d’associations bien précises mais aussi de trouver un moyen de vous échapper en trouvant la carte Radeau et Pagaie.

Pour cela vous disposer les cartes face cachée en carré de 5*5 avec en leur centre la carte « volcan ». Après avoir retourné le sablier, chacun votre tour, vous retournez 2 cartes simultanément et en appliquez les effets :

  • si vous retournez un Cro-magnon et un dodo de la même couleur, vous sauvez le dodo et pouvez ainsi retirer la carte du jeu.
  • si vous retournez un dodo et des œufs de la même couleur, les œufs sont sauvés.
  • Pour vous échapper de l’île, il vous faut retourner le radeau et la rame, séparément si vous débutez et simultanément si vous commencez à maîtriser le jeu.
  • si vous retournez un ou plusieurs pièges, l’ensemble des joueurs doit en appliquer les effets immédiatement. Ainsi devrez vous tourner sur vous même ou jouer le menton posé sur la table …

Tout autre association de cartes ne permettant pas de sauver des « personnages », comment faire pour sauver les Cro-magnon ? Il vous faudra conjointement décider de faire appel à Gouga, dieu de l’ile et par là j’entends bien sûr : crier « gouga » tous ensemble distinctement.

Cela vous permet d’entrer dans une phase de jeu durant laquelle chacun votre tour vous désignez une carte en nommant ce qu’elle représente. Tant que personne ne se trompe vous continuez, dans le cas contraire vous reprenez les phases normales du jeu. L’utilisation de « gouga » ne fonctionne qu’une fois.

… tu es le plus beau des radeaux !

Une fois le temps de jeu écoulé :

  • vous avez trouvé le radeau et la rame, félicitation vous avez gagné. Comptez alors vos points (un personnage = 1 point ) et appréciez votre valeur sur l’échelle du jeu. Par exemples de 1 à 4 points vous êtes un « chef débutant ». Il vous faudra 16 points pour être nommé : « Égale des Dieux » !
  • vous n’avez pas le radeau et la rame : c’est perdu !

Si les premières parties semblent déroutantes en cause la rapidité du jeu et la difficulté à sauver plus de 5 ou 6 personnages, on devient vite accro à cette pression et l’envie de dépasser son score tout en accusant les autres d’en être responsable. On apprécie l’aspect coopératif qui implique d’échanger sur la position des cartes ou de s’attribuer des rôles pour la réussite. Car 2 minutes, cela passe très vite !

Le jeu réserve, en plus, quelques surprises afin de ne pas essouffler les parties, ainsi on trouve :

-différents modes de jeu, entendez par là différentes combinaisons de pièges parmi les 10 existants pour former l’île.

-le lien internet pour une bande son dédiée au jeu, permettant une vraie immersion et qui remplace le classique sablier fournit dans la boite.

-Et un paquet additionnel marqué « do not open » ! Si vous souhaitez savoir ce qu’il contient vous devrez vous fournir le jeu car la règle spécifie les conditions à remplir pour l’ouvrir et joueuse très disciplinée que je suis je ne les ai pas encore rempli.

Notre avis

Des règles simples, un temps de jeu défiant toute concurrence, des fous rires assurés et une addiction certaine, Panic Island devient un indispensable de vos jeux d’ambiance pour des soirées festives et délurées !

On aime

  • la bande son qui fait monter la pression
  • le principe et les règles accessibles à tous
  • les parties très courtes qu’on enchaîne
  • les différents modes de jeu
  • l’extension secrète

On déplore

  • on cherche, on cherche mais on trouve rien !