Professeur Evil et la Citadelle du Temps

  • 2 à 4 joueurs
  • 8+
  • 30 à 45mn
  • 35 €
  • Auteur(s) : Brett J. Gilbert & Matthew Dunstan
  • Illustrateur(s) : Biboun
  • Éditeur : Funforge
  • Année de sortie : 2017
  • Site officiel

Dans la série des jeux coopératifs difficiles, je demande le dernier né du duo Brett J. Gilbert & Matthew Dunstan. Ce duo a également réalisé l’excellent et très familial Fairy Tile, le hasard faisant bien les choses sur ce point. Le hasard, on en reparlera d’ailleurs…

C’est un cluedo ?

Le plateau de jeu fait tout de suite penser au classique ancêtre, le cluedo, de par le dessin vu du dessus des salles d’une maison. C’est de bon augure. Surtout qu’il y a eu un soin particulier apporté aux graphismes, tout est très agréable à regarder, même une fois tous les pions portes, pièges et trésors mis en place.

Au départ, un piège est déposé aléatoirement dans chacune des douze pièces. Six d’entre eux sont désactivés, les autres activés. Puis trois trésors (un rouge, un bleu et un vert) sont tirés au sort également, ainsi que leur pièce, et le temps pour les récupérer est indiqué sur l’horloge.

Situation de départ

Le principe n’est pas de retrouver le coupable. Il s’agit de parcourir le manoir pour désactiver des pièges et récupérer quatre trésors, avant que le professeur n’ait le temps d’en mettre quatre à l’abri.

Les points d’actions, le grand classique

Un joueur a juste trois points d’action à son tour. Avec un point, il peut :

  • ouvrir une porte de sa salle
  • passer dans une salle adjacente (par une porte ouverte)
  • désactiver le piège de sa salle
  • récupérer le trésor de sa salle

Trois points, c’est vraiment très peu. Cela veut dire par exemple qu’il ne pourra désactiver deux pièges que si la porte entre les deux salles concernées est déjà ouverte (1-désactiver 2-déplacer 3-désactiver). Heureusement le joueur peut tirer deux des six cartes de son paquet personnalisé, et il pourra en jouer une gratuitement quand il veut dans son tour.

Ce qui est sympathique, c’est que chaque personnage a un thème. Cela va du maître du mouvement qui peut se « téléporter », au maître des pièges qui peut inverser deux pièges.

En cours de partie – avec les cartes des personnages

Enfin, quand l’horloge arrive sur trois heures et sur neuf heures, on peut activer un pouvoir permanent d’un personnage.  Il faudra que les joueurs en choisissent un parmi eux. Par exemple, la reine du temps pourra gratuitement ouvrir une porte à chaque tour. Le seigneur des rouages peut passer à travers les portes fermées.

De plus, une fois activé, le joueur dispose d’un pouvoir unique puissant, qu’il pourra utiliser en plus du reste. Mais s’il le fait, il retourne sa carte, et perd ses pouvoirs, jusqu’à ce qu’il soit choisi à nouveau à trois ou neuf heures. Deux exemples très utiles : gagner trois actions (mais perdre 15mn sur un trésor), ou se déplacer à volonté.

Récupérer un trésor – il est l’heure ?

Pour y arriver, cela paraît très simple : il suffit de désactiver tous les pièges indiqués sur la carte trésor. Chaque piège se trouve entre un et quatre exemplaire sur le plateau. Vous allez donc devoir désactiver entre 3 et 7 pièges, suivant le trésor à récupérer.

Mais attention : une fois que vous avez réussi (enfin !) à récupérer un trésor, tous les pièges de ce trésor se réactivent immédiatement !

L’horloge centrale, superbe

Et comme c’est une course contre le temps pour y arriver, l’élément au centre du jeu est une horloge. Le pion noir indiquant le temps pour récupérer le trésor est astucieusement placé sur l’horloge. Évidemment plus le trésor vous laisse de temps, plus il faudra désactiver de pièges.

Le pion noir représente le temps qui passe, et il avancera d’une à deux cases (5 à 10mn) après chaque joueur, suivant le dé noir. S’il arrive sur le pion d’un trésor, cela veut dire que le professeur l’a récupéré.

Attention, le professeur arrive ! Oui, mais où ?

Les deux autres dés représentent l’action du professeur, également lancés après chaque joueur. Les actions possibles du professeur sont (d’après le premier dé) :

  • avancer de une à trois salles
  • emprunter un passage secret pour aller directement dans la salle d’un trésor
  • faire perdre 5 à 10mn à un trésor (sans bouger)

Le deuxième dé indique une des trois couleurs de trésor, ou bien la piste qu’empruntera le professeur pour se déplacer. Ce système de piste est astucieux. On peut ainsi presque prévoir le déplacement du professeur.

Presque seulement, parce qu’en pratique, il peut se rendre dans huit salles avec les pistes, voire onze avec les passages secrets (s’ils ne sont pas dans les huit salles possibles), sur les douze salles possibles. Et on n’en sait rien tant qu’on n’a pas lancé les dés.

Bon, et alors me direz-vous ? Et bien, quand le professeur passe par une salle :

  • il ferme toutes les portes de cette salle
  • il réactive le piège de cette salle
  • il sort du manoir tous les pions qui s’y trouvent

Je vous laisse imaginer le carnage si le professeur bouge de trois salles, et réactive les pièges que vous aviez soigneusement désactivés…

Travail d’équipe, cela va de soi

Il est évident que si tous les joueurs ne se concertent pas pour désactiver les pièges permettant de récupérer les trésors, le professeur gagne à tous les coups.

Le problème, c’est que même si tous les joueurs se concertent, le professeur gagne presque à tous les coups… Sur dix parties, je n’en ai gagnées que deux. Et encore, j’ai fait deux «retour-arrière» sur l’une des deux… Sans oublier que je jouais en mode « facile », sans mettre les trésors les plus durs à récupérer (55mn).

Les figurines sont sympathiques, même si elles sont en carton. Admirez les détails du plateau au passage

Vous avez dit Murphy ?

Voici quelques manières communes de perdre, grand merci à Murphy, le roi du hasard :

  • le professeur « campe » sur LE piège commun à tous les trésors à récupérer (il y a un personnage qui peut désactiver un piège dans la pièce du professeur, mais il faut qu’il soit en jeu, et qu’il tire la carte au bon moment…)
  • le professeur réactive systématiquement les pièges, à coup de trois salles parcourues (une carte permet de choisir la couleur du dé du professeur, mais ce n’est qu’une seule carte qui revient une fois tous les 6 tours au mieux…)
  • les pièges et les trésors associés sont disposés de manière diamétralement opposée (une carte permet d’inverser deux pièges)
  • le professeur fait perdre 10mn au trésor qu’on était sur le point de récupérer, et le pion temps avance de 10mn : dommage (la reine du temps peut redonner du temps aux trésors)

Les 4 trésors de la victoire sur ma partie régulière

Notre avis

Vous l’aurez compris, gagner à ce jeu coopératif est TRÈS difficile, et impossible si vous n’avez pas de chance. Les deux fois où j’ai gagné, c’était sur le fil du rasoir, et le professeur avait déjà récupéré trois trésors. Évidemment, cela augmente d’autant votre joie d’avoir réussi.

C’est dommage, car le jeu est une vraie réussite, tant sur le plan graphique que dans l’immersion, et donne envie d’y rejouer, vu qu’une partie ne dure que 30mn. On a vraiment l’impression de jouer contre la montre. De plus les cinq personnages proposés sont tous différents par leurs pouvoirs et leurs cartes. Du coup, à deux, il faut faire attention à qui vous prenez.

On adore

  • Excellente immersion & très beau matériel
  • Règles simples et bien huilées
  • Renouvellement du jeu par les placements aléatoires
  • Parties rapides

On déplore

  • Le déplacement imprévisible du professeur peut gâcher une partie facilement, par le sentiment d’impuissance
  • Un mauvais tirage au placement peut rendre impossible à gagner
  • Ne pas pouvoir activer son pouvoir de la partie

Le plus du lutin

J’aime bien ce jeu, j’aimerais juste avoir un peu plus de contrôle face au destin aveugle. Cela me donne envie de mettre des règles optionnelles du style :

  • tous les pouvoirs des personnages s’activent à trois et neuf heures, et pas juste un seul
  • un joueur peut jouer une de ses cartes en-dehors de son tour (mais il n’en jouera pas à son tour du coup)

L’éditeur m’a proposé de retirer les trésors à 50mn (j’ai testé et perdu), mais cela ne change rien sur la loi de Murphy pour moi, contrairement aux options que je propose.

Même avec un éclairage tamisé, le plateau rend bien