Quadropolis

  • 2 à 4 joueurs
  • Âge : 8 ans et +
  • Durée de la partie : 45 min
  • Auteur(s) : François Gandon
  • Illustrateur(s) : Sabrina Miramon
  • Année de sortie : 2016
  • Prix : 45 €
  • Éditeur : Days of Wonder
  • Site officiel

Quadropolis est un jeu que nous avons découvert à Cannes, sur le stand Days of Wonder (l’éditeur, entre autres, des Aventuriers du Rail, un petit éditeur de quartier, quoi…). À grands renforts de belles bâches à l’effigie du jeu, de nombreuses tables qui ne désemplissaient pas, et de gentils animateurs, le jeu a attiré notre attention. On a testé, et comme vous vous en doutez, puisqu’on en parle, on a aimé. Le jeu a depuis rejoint les rangs de notre ludothèque, et est toujours ressorti avec un plaisir certain.

quadropolis-jeu-de-societe-2

Un gameplay bien casse-tête

Le pitch de Quadropolis est assez simple : vous incarnez un Maire qui doit pouvoir gérer et faire prospérer sa ville en maintenant le bien-être de ses habitants. C’est non sans rappeler SimCity qui est exactement sur le même modèle : il s’agit de poser des immeubles, espaces verts ou autres ports ou industries dans notre ville, avec un subtil dosage entre nombre d’habitants et dépense d’énergie.

quadropolis-jeu-de-societe-11

Jusque là, rien de nouveau ni de révolutionnaire.

Ce qui fait la vraie différence de Quadropolis n’est pas dans son thème mais dans son gameplay : les contraintes de pose des tuiles bâtiments sont très fortes, ce qui empêche les as de l’optimisation de trouver le « pattern qui fonctionne » et qui laisse quand même une belle part de hasard, indispensable pour que le jeu ait une bonne durée de vie.

quadropolis-jeu-de-societe-8

Le jeu existe en deux modes : « Classic » et « Expert » avec des règles et une complexité légèrement différentes.

On gagne en accumulant des points de victoires. Pour en gagner, il faudra optimiser sa ville, c’est-à-dire suivre son aide de jeu pour faire les combos qui rapporteront des points :

  • Les espaces verts doivent être idéalement entourés d’immeubles
  • Chaque immeuble doit idéalement comporter plusieurs étages
  • Les industries ne doivent pas être situées à côté d’immeubles
  • Les ports rapportent plus de points s’ils sont adjacents
  • Les lieux culturels (musées, etc.) doivent être idéalement dispersés dans la ville
  • En mode expert, les gratte-ciel doivent être adjacents et le plus hauts possible

quadropolis-jeu-de-societe-6

Chaque joueur étant maître de sa ville, il a devant lui une fiche avec des carrés vides, représentant ses différents quartiers. Chaque case a deux chiffres associés (par exemple 1 et 4). Lors de son tour, le joueur doit prendre une tuile bâtiment dans le plateau « chantier » commun à tous, à l’aide de flèches numérotées, allant de 1 à 4 (5 pour la variante Expert). S’il pose un 4, il ne pourra prendre que la 4e tuile de la rangée, et il ne pourra la poser que sur une case portant le numéro 4 sur son plateau ville.

quadropolis-jeu-de-societe-4

Ce mécanisme apporte de fortes contraintes et est source de plein de frustration quand le plateau commence à bien se remplir et qu’on n’a plus la flèche numérotée qui va bien 🙂

quadropolis-jeu-de-societe-10

Un marketing au poil

Days of Wonder a eu cette idée de génie de proposer aux boutiques de faire réaliser leur propre tuile, jouable, à l’effigie de leur magasin. Il existe également des tuiles bonus, avec par exemple des monuments connus (La Tour Eiffel) ou des private jokes bien senties du monde ludique (le Palais des Festivals de Cannes, Tric Trac, Asmodée…). Et vous imaginez bien que ça plaît à nos amis ludophiles souffrant de collectionnite aigüe 🙂

Notre avis

Quadropolis est un jeu que l’on qualifierait de « familial+ » grâce à ses deux niveaux de complexité, il plaît autant aux joueurs occasionnels qu’aux joueurs experts. Sa mécanique demande parfois de petits efforts intellectuels et est source d’erreur, mais elle a l’avantage de donner une réelle profondeur au gens. On aime et on recommande 🙂

On adore

  • Les deux niveaux de complexité
  • Les contraintes de pose vraiment originales et prises de tête
  • Le bon équilibre du jeu durée / complexité / fun

On déplore

  • Un jeu parfois un peu difficile à appréhender : une partie de rodage est de mise
  • Son côté un peu rigide graphiquement

L'avis de la rédac'

Sandrine

Sandrine

Mon esprit maniaque est aux anges avec ce jeu qui allie gestion et construction, prendre la bonne tuile et la placer de façon à réaliser le meilleur combo possible…
De plus, pour y avoir jouer avec des variés, il est assez rapidement assimilable.