Star Realms

  • 2 (extensible à 6) joueurs
  • Âge : à partir de 12 ans
  • Durée de la partie : 20 minutes
  • Auteur(s) : Robert Dougherty et Darwin Kastle
  • Année de sortie : 2016
  • Prix : 16 €
  • Éditeur : Iello
  • Site officiel

Je n’ai jamais été une grande fan de la mécanique de deck-building : trop de hasard dans le tirage des cartes qui fait que tu peux te retrouver coincé avec une main qui ne te sert à rien et dont tu ne peux pas te débarrasser, difficulté de prévoir les méga combos quand tu ne connais pas le jeu (à la différence des adversaires qui ne s’en privent pas… ).

Résultat, tellement de frustration que je préférais décliner une partie d’un jeu avec cette mécanique. Et puis un jour, j’ai découvert Star Realms. Fidèle à mes a priori, j’ai commencé par inventer toutes sortes d’excuses pour ne pas avoir à y jouer, croyant dur comme fer que j’allais de toute façon détester : non mais on m’appelle pour éplucher les légumes, non mais j’ai une partie des Demeures de l’Épouvante sur le feu, non mais je dois aller me doucher, non mais je dois aller compter mes meeples… Sauf que bon, à un moment, la curiosité et l’engouement collectif autour de ce jeu prirent le dessus sur mes préjugés du deck-building.

star-realms-jeu-deckbuilding

Et ce fut la révélation !

Avec des règles simples, des cartes pas compliquées à déchiffrer et superbement illustrées, une main renouvelée à chaque tour, des parties rapides et fluides, il est facile de tomber sous le charme de Star Realms. Et je n’y ai pas résisté.

Alors, comment ça marche ?

Star Realms est un jeu pour 2 joueurs (mais adaptable pour plus nombreux) dans un décor de batailles spatiales, avec une mécanique très simple : jouer les 5 cartes de sa main en appliquant leurs effets, les placer dans la défausse, piocher 5 nouvelles cartes. Rien de plus compliqué.

Pour remporter la victoire, il faut faire tomber le niveau d’influence de son adversaire à 0.

Pour y arriver, il faut attaquer la partie adverse. Pour lui infliger le plus de dégâts possibles, il faut acquérir des cartes de plus en plus puissantes. Afin de ne pas laisser son rival prendre de l’avance, il est possible aussi de se protéger et d’augmenter son niveau d’influence.

StarRealms-actions

Attaquer, acquérir, se protéger et augmenter son niveau d’influence sont les 4 actions principales que permettent les cartes. Elles sont parfois accompagnées par d’autres effets qui permettent aux joueurs de construire la meilleure flotte interstellaire possible.

Un jeu de deck-building ne serait rien sans une bonne dose de combos. Dans Star Realms, les illustrations représentent des factions alliées. Si lors d’un tour de jeux au moins deux cartes de la même faction sont jouées, elles permettent alors d’avoir des effets ou actions supplémentaires qui sont plutôt bons à prendre pour arriver jusqu’à la victoire.

star-realms-jeu-deckbuilding-12

Il faudra donc trouver l’équilibre lors de l’achat des cartes entre la réalisation potentielle de combos, une force de frappe puissante, une capacité d’achat importante pour avoir les cartes les plus chères mais aussi les plus intéressantes.

À quoi ça ressemble ?

Les joueurs se font face, séparés par les cartes disponibles à l’achat et la pioche. Chacun possède une pile de pioche, une pile de défausse et des cartes en main, l’ensemble des cartes en sa possession constituant son deck.

La main, la pioche et la défausse

La main, la pioche et la défausse

Une carte possède plusieurs caractéristiques : sa faction d’appartenance, son nom, son coût, une illustration, une action de base, une action alliée en combo et pour certaine une action qui s’active si le joueur décide de définitivement écarter la carte de son jeu.

StarRealms_cartes

Alors, on se fait une petite partie ? Vite fait, parce qu’on m’attend pour un Dominion, puis un Seigneur des anneaux JCE, un Eminent Domain, un Legendary Encounters…

Notre avis

Simple, rapide, accessible et efficace, Star Realms tient dans une petite boite qu’il est facile de transporter partout ! On enchaîne les parties à un rythme endiablé, les cartes virevoltent de la pioche à la défausse et pour le moment, on ne s’en lasse pas.

On adore

  • les illustrations
  • les parties rapides et leur fluidité
  • la forte interaction

On déplore

  • Le système de comptage des points, pas pratique, source d’erreur. Jetez un œil à Simple Points Tracker, une app Android, pour vous faciliter la vie
  • La protection quasi obligatoire des cartes, pour ne pas les abîmer lors des nombreuses manipulations

L'avis de la rédac'

Sandrine

Sandrine

Mitigée concernant les jeux de decks building, Star Realms est un bon compromis entre la simplicité et la stratégie. En effet, vous n’avez pas besoin de vous ruiner ou de passer des heures et des heures pour constituer le deck parfait, tout le monde part avec le même deck et achète ce que la ligne d’achat lui propose. Pas de différence de niveaux dans les cartes, pour gagner il faut juste votre bonne gestion de vos achats et une stratégie à tenir.
Le jeu est accessible même aux débutants, ce qui est le rend encore plus intéressant, car sortable avec le plus grand nombre de vos amis 🙂

Gling-Gling

Et en plus, l’éditeur a eu l’intelligence de mettre l’appli pour jouer gratuite, disponible sur tous les supports numériques : excellente pour s’y initier. Un de mes jeux favoris, avec des très bonnes options à plus de 2, dont une originale en un contre tous. Les petites extensions renouvellent bien le jeu. Par contre, la nouvelle boîte de base (colony wars) n’apporte rien de neuf, à réserver aux fans qui veulent renouveler (un peu) leurs cartes.