L’article qui suit est la traduction d’un article paru dans le New York Post qui relate l’histoire du Monopoly et ses origines, que l’on trouvait intéressant de vous partager. 

Jeu monopoly origines

Le Monopoly est devenu un symbole d’un capitalisme agressif que le créateur cherchait à décrier.

Le Monopoly est devenu un symbole d’un capitalisme agressif que le créateur cherchait à décrier.

Le monopoly est le jeu le plus joué au monde, mais son auteur serait horrifié de savoir ce qu’il représente aujourd’hui…

Au début des années 1900, Henry George, un économiste progressiste manifestait en faveur de la taxe unique, basée sur la croyance que « les individus devraient posséder 100 % de ce qu’ils ont créé ou fabriqué, mais que tout ce qui est trouvé dans la nature, et particulièrement les terrains, devraient appartenir à tous ».

Lizzie Magie, partisane de la théorie de George, a créé un jeu de société pour la présenter. Sous son nom d’origine, le jeu est finalement devenu le jeu de société le plus populaire au monde, avec plus de 275 millions de jeux vendus.
C’est ainsi devenu un symbole d’un capitalisme agressif que Magie cherchait à décrier.

Le jeu de Magie avait originellement le nom de « The Landlord’s Game » (que l’on peut traduire par « Le jeu du propriétaire foncier », NDT) et, breveté en 1904, avait une structure très proche du Monopoly que l’on connaît aujourd’hui. Le jeu avait pour pitch : « Jouez avec de l’argent, des actes de propriété, et des terrains qui peuvent être achetées et revendues. Les joueurs empruntent de l’argent à la banque ou entre eux, et ils doivent payer des taxes », ce que Mary Pilon, (journaliste au NYT, NDT) écrit dans la nouvelle histoire du jeu, « The Monopolists ».

Jeu monopoly origines

« The Monopolists : obsession, fureur et le scandale derrière le jeu le plus populaire au monde » par Mary Pilon (Bloomsbury)

Le jeu de Magie avait également des éléments familiers, comme le format carré du plateau, avec 9 propriétés par côté, des gares au centres, et un espace dédié à la prison.
Il a été très bien accueilli par la communauté Delaware d’Arden, une « société progressiste et utopiste basée sur le principe de taxe unique » qui avait dans ses résidents l’auteur Upton Sinclair, et un professeur de Wharton nommé Scott Nearing. Sinclair et Nearing, qui ne connaissaient pas les origines du jeu de Magie, ont présenté le jeu aux autres, et Nearing a commencé à l’appeler « Monopoly », et sur lequel il a écrit plus tard que « le jeu avait pour but de dénoncer l’aspect anti-social des situations de monopole ».

« The Landlord’s Game » s’est vendu assez modestement pendant plusieurs décénies, et en parallèle, les versions du Monopoly se propageaient autant, modifiées petit à petit par les joueurs.

Dans les années 20, le jeu est devenu un must au Williams College, dans le Massachusetts, spécialement pour les membres du Delta Kappa Epsilon, Daniel Layman, et les frères Ferdinand et Louis Thun.

jeu monopoly origines

Début 1900, un économiste progressiste manifestait en faveur d’une taxe unique. Lizzie Magie, une partisane de cette théorie, a créé « The Landlord’s Game »,un jeu de société qui prône en sa faveur.

Après avoir acheté des maisons miniatures et des figurines d’églises pendant un voyage en Ukraine, Les frères Thun ont proposé d’utiliser des maisons physiques pour marquer la propriété , et ont décidé qu’une église représenterait 5 maisons.

Après l’université, Layman a décidé de commercialiser le jeu, en lui donnant le nom « Finance ». Il n’a jamais dit l’avoir inventé, mais revendiquait le fait d’avoir rédigé ses règles, et d’avoir présenté le jeu à quelques amis de sa société religieuse.

Le jeu s’est donc propagé parmi la société religieuse d’Atlantic City, et beaucoup de ses éléments de la version américaine actuelle ont été ajouté pendant cette période, comme par exemple les quartiers « St. Charles Place », « Park Place », et ce qui fait la fierté et la joie de la ville, leur quartier de promenade. Un espace dédié à un parking communal a été changé en case « Parking Gratuit », une nouvelle expression de l’époque, faisant écho au moment où les vacanciers commençaient à arriver à Atlantic City en voiture, plutôt qu’en train.

jeu monopoly origine

Un professeur de Wharton, nommé Scott Nearing, a commencé à appeler le jeu « Monopoly », et écrira plus tard que « le jeu avait pour but de dénoncer l’aspect anti-social de la situation de monopole ».

Jesse Raiford, un agent immobilier, familier donc des prix de l’immobilier locaux, a déterminé les prix de chaque propriété sur le plateau. Son frère, Eugene, a commencé à jouer régulièrement au jeu avec un ami, Charles Todd, qui l’a lui-même présenté à son ami Charles Darrow.
Ces trois hommes et leurs femmes y jouaient fréquemment, et à ce moment, Darrow, qui était en pleine situation de crise financière avec la Grande Dépression, a demandé à Todd les règles officielles, car il voulait pouvoir les expliquer à d’autres personnes.

Sans argent ni prospects, et un jeune enfant handicapé à cause d’une fièvre, Darrow décida de commercialiser le jeu et demanda à un ami designer de rafraîchir un peu le jeu, gracieusement.
Avec ce nouveau design et les règles officielles, Darrow mit un copyright avec son nom sur le jeu, et a fini par vendre le jeu aux frères Parker au milieu des années 30, pour 7000 dollars, plus des parts dans les ventes du jeu.

jeu monopoly origines

Charles Darrow a utilisé les règles de Charles Todd et a demandé à un ami designer de rafraîchir le design du jeu, puis a mis un copyright dessus et l’a vendu aux frères Parker au milieu des années 30.

Le Monopoly est devenu un must-have, et Darrow et les frères Parker ont fini par en déposer la marque. Darrow est devenu riche et reconnu comme le « créateur du Monopoly », laissant totalement dans l’oubli Lizzie Magie et les autres qui ont contribué à sa création.
C’est resté ainsi jusqu’aux années 70, jusqu’au moment où Ralph Anspach, un professeur d’économie, a essayé de commercialiser un jeu appelé l' »Anti-Monopoly ». Les frères Parker ont tenté une action en justice, et les années de procès ont finis par révéler l’histoire du jeu.
Au final, après une bataille de presque 10 ans pendant laquelle Anspach a perdu deux fois contre les Parker, un procès en appel a fini par lui donner raison. Le dépôt de la marque « Monopoly » a été enlevé aux frères Parker, et la cour a officiellement déclaré que l’histoire selon laquelle Darrow était le créateur du jeu n’était que pure fabrication. Les anti-monopolistes ont gagné. Pour cette fois au moins.


Warning: array_filter() expects parameter 1 to be array, boolean given in /home/thisismy/laboitedejeu/wordpress/wp-content/themes/presso/single_right_sidebar.php on line 38