Les 3, 4 et 5 Octobre 2014 à l’Espace Tête d’Or se déroulait à l’Espace Tête d’Or à Lyon, la 5e édition d’OctoGônes, « la convention de l’imaginaire ». Pour des passionnés de jeux, c’est un peu « the place to be » dans l’année sur Lyon : aucune fermeture (du non-stop du vendredi 14 h au dimanche 20 h), des espaces de jeux à n’en plus finir (2 400 m2 de tables rien qu’au rez-de-chaussée), des salles fermées pour permettre des tournois de Warhammer, de peinture, des Murder Party… le tout dans une ambiance toujours conviviale, assurée par plus de 200 bénévoles.

Ouais… il y avait du monde.

Ce que l’on a fait

De notre côté, on a passé pas mal de temps sur la convention, puisqu’on y était chaque jour (le vendredi soir, le samedi et le dimanche jusqu’à la fermeture). On n’y a pas dormi, mais on aurait pu…

Accompagnées de nos fidèles copains de jeux (on a un bon groupe d’amis avec qui l’on joue régulièrement) qui se sont succédés sur le week-end, on a pu tester pas mal de nouveautés, et même pu profiter des quelques initiations.

L’espace nouveautés

Nous avons passés une grande partie du week-end à l’espace nouveautés de la convention, où des jeux déjà sortis (mais récemment) étaient en compétition pour deux concours organisés par la convention. Les gagnants étaient désignés par les votes du public.

Il y avait tout d’abord le Prix OctoGônes, pour un jeu tourné vers le public gamer. Les nominés pour cette catégorie cette année étaient  :

  • Abyss chez Bombyx
  • Gueules noires chez Gigamic
  • Contrées de l’horreur chez Edge
  • Five Tribes chez Days of Wonder
  • Zombie 15′ chez Iello
  • Invazions chez Les Dragons Nains
  • Armadora chez Blackrock
  • Pathfinder le jeu de cartes chez Black Book Editions
  • Mage Knight chez Intrafin

Le gagnant s’est trouvé être Abyss chez Bombyx.

Puis le Prix AmuseGônes, pour un jeu plus orienté détente. Les nominés pour cette catégorie cette année étaient  :

  • Sultania chez Bombyx
  • Intrigues à Westeros chez Edge
  • Gloobz chez Gigamic
  • Archeologia chez Old Cas Prod
  • Zik chez Blackrock
  • Il était une fôret chez Jeux Opla

Le gagnant est Gloobz chez Gigamic.

Dans notre petit groupe d’amis, on a eu un gros coup de cœur pour Zombie 15′ et son ambiance sonore (le jeu est livré avec un CD) qui plonge bien dans la situation de pression que peut être une attaque de zombie. On a aussi trouvé le concept de Five Tribes vraiment bon (Bruno Cathala nous déçoit rarement !). Les autres jeux nous ont moins marqués, mis à part Pathfinder qui prend maintenant place dans les étagères de notre ludothèque (on est faibles).

Autant j’ai adoré trouver cet espace concours / nouveautés, où les jeux étaient déjà mis en place, autant j’ai trouvé ça dommage que de nombreuses personnes aient voté sans tester tous les jeux. C’est malheureusement compliqué d’avoir le temps, nous-mêmes qui étions présentes sur tout le week-end, n’avons pas pu tout essayer. Mais comme on dit : c’est le jeu ! Et on félicite les gagnants, c’est mérité malgré tout 🙂

On a testé le bébé "Horreur à Arkham", mais même "bébé", il était déjà (trop) long.

On a testé le bébé « Horreur à Arkham », mais même « bébé », il était déjà (trop) long pour un contexte « on teste plein de jeux et on vote ».

L’espace jeux de rôles

OctoGônes s’est doté d’un bel espace jeux de rôles, où chacun pouvait rejoindre des sessions à son goût. Les places étaient évidemment limitées, mais la variété des univers était impressionnante de choix ! De l’ambiance Sherlock Holmes, à la Mafia américaine en passant par un univers spatial cyberpunk, il y a en avait vraiment pour tous les goûts, le tout animé par des maîtres du jeu passionnés et passionnants.

hoshikaze2250

En ce qui nous concerne, assez peu aguerries du jeu de rôles (on a essayé quelques fois mais sans poursuivre), nous avons eu envie de faire une courte initiation. Prévue pour 1 h 30, on était tellement pris dans notre rôle qu’on a fait durer le plaisir une heure de plus, et c’était vraiment un bon moment du week-end. Malheureusement arrivés un peu tard pour choisir l’univers / le jeu auquel nous voulions jouer, nous en avons pris un « par défaut », qui s’est révélé être Hoshikaze 2250, une sorte de space-opera dans univers cyberpunk. Et quelle surprise ! Notre maître du jeu, qui est l’auteur de l’univers, a réussi à nous passionner pour celui-ci. Et ça a même motivé un de nos amis à se remettre à masteriser… que de bonnes surprises 🙂

Les murder parties

Une convention du jeu n’est pas si elle n’a pas ses « murder parties » ! Je ne vais pas trop m’étendre sur le sujet car c’est un peu mon talon d’achille, je suis une noob de la murder 🙁 Du coup, on a essayé de pallier à mes lacunes en faisant ce que l’on nous a vendu sur le programme comme une initiation à la murder party. Je me suis dit « chouette ! Enfin une vraie occasion de tester ! ». Donc je me suis inscrite avec 2 amis à l’initiation à l’univers de la Mascarade, mais c’était malheureusement beaucoup plus proche d’un jeu grandeur nature qu’une murder party à proprement parler, donc l’expérience s’est révélée un peu plus compliquée à appréhender pour le petit groupe dont je faisais partie. Les niveaux au sein de la session étaient assez inégaux (de noob — comme moi — à très expert). Du coup, ce n’est que (murder) partie remise 🙂

Les prototypes de jeux de société

Parmi les espaces les plus intéressants de cette convention OctoGônes 2014, il y a sans conteste l’espace prototypes : ce sont des jeux présentés par leurs auteurs, souvent pas finalisés (on joue avec des maquettes faites sous Word, des cartes en papier d’imprimante, des jetons génériques) qui permettent de tester les mécaniques de jeux. C’est toujours un vrai plaisir de rencontrer des gens investis dans leur bébé, qui mettent tout leur cœur pour faire des jeux ludiques, qui fonctionnent. Pratiquement pour tous les jeux essayés, nous ne tarissions pas d’éloges sur ces derniers, la sélection était vraiment de belle qualité. Et le fait d’arriver aux prémices d’un jeu (qui souvent en est à sa cinq ou sixième version) remet un peu dans le contexte de la création et faire la part belle à l’imaginaire. Un gros plus pour ce stand.

On n’a pas essayé, mais ça avait l’air fun

 

Pour terminer

L’édition 2014 d’OctoGônes est une belle réussite. J’ai appris, avec tristesse, que la convention était malheureusement déficitaire, malgré l’implication de plus de 200 bénévoles. Je pense que ça va avec la volonté d’ouvrir le jeu au plus grand nombre, de proposer beaucoup de choses, et c’est tout à leur honneur. Bravo donc à l’organisation, aux sponsors, aux soutiens s’il en est. Vivement 2015 !


Warning: array_filter() expects parameter 1 to be array, boolean given in /home/thisismy/laboitedejeu/wordpress/wp-content/themes/presso/single_right_sidebar.php on line 38