Dans la rubrique « Les Dragons Nains en vadrouille », je voudrais Orléans, parce qu’à Orléans, on joue !! Pour la 5ème édition, le festival se tenait au Campo Santo, cloître situé à côté de la cathédrale et dont certaines parties sont classées monuments historiques. Un petit bijou au sein de la ville. Le soleil était au rendez-vous pour ces 2 jours de festival en plein air.

Ce week-end a été marqué par de jolies rencontres, des découvertes et des coups de cœur. Côté jeux, j’ai pu (re)découvrir plein de jeux dans un contexte familiale et très détendu.

Small Islands chez MushrooM Games

Petit tour d’horizon des mes trouvailles :

  • Mention spéciale à Small Islands chez Mushroom Games : découvert lors du FLIP de Parthenay, j’ai vraiment aimé y rejouer. J’ai hâte qu’il arrive dans les étals en Octobre. Après avoir rencontré l’auteur à Parthenay, c’était agréable de discuter du jeu et de ses possibilités avec Nicholas, son éditeur. D’ailleurs, je vous en dis plus très bientôt. C’est un de mes coups de cœur de l’été.
  • Raids chez Iello, magnifiquement illustré par Biboun, que l’on avait découvert à Cannes en Février. Ce jeu de parcours en drakkar est toujours aussi captivant. Il faut veiller à avoir à son bord suffisamment de vikings pour terrasser quelques monstres qui se trouveraient sur votre passage, dissuader vos adversaires de trop s’équiper ou de partir en quête de runes. Un jeu familial et abordable.
  • Toujours chez Iello, Downforce, jeu de course de voitures malin et rapide. J’ai beaucoup aimé la mécanique simple, le jeu de pouvoirs qui peut changer la donne et le système de paris.
  • Paku Paku chez Ravensburger, qui nous a bien faire rire. Ce jeu d’adresse et de rapidité réunira le plus grand nombre, petits et grands pour une bonne tranche de rigolade.
  • Puerto Rico, le jeu de cartes, aussi chez Ravensburger, jeu de gestion. J’ai simplement trouvé dommage de n’avoir pas retravaillé les couleurs des ressources de son grand frère à qui il ressemblent un peu trop.
  • the 7th continent, je triche un peu car si je l’ai bien testé ce week-end, ce n’est pas à proprement parlé sur le festival, mais chez un ami. Très réticente sur ce jeu qui faisait, pour moi, l’objet d’une surmédiatisation, j’ai pu me faire ma propre opinion. Conclusion : très contente de l’avoir testé, j’ai bien accroché.
  • 10 minutes pour un butin chez Pixie Games, ce jeu de collection est rapide et efficace.  Vous incarnez un voleur qui doit chaparder un maximum de trésors dans un château sans être trop maudit. Je n’ai joué qu’à 2 mais je pense qu’à plus, il doit être plus fun.
  • Ou encore Mad Trip chez Gigamic, 7 Wonders Armada chez Repos Production…

De haut en bas et de gauche à droite : Paku paku, 10 minutes pour un butin, Raids, 7 Wonders Armada, Puerto Rico – le jeu de cartes, Downforce, The 7th continent, Small Islands

Les petits plus de ce festival :

  • La monnaie du festival : la monnaie de singe. C’est vraiment malin d’avoir mis ce système en place. Elle pourrait être utile sur d’autres festivals. Afin de fluidifier le stand de nourriture et boissons, on devait se rendre à l’entrée pour échanger des euros contre des « singes », monnaie locale du festival. Attention par contre, le système de change était à sens unique, impossible de vous faire rembourser vos « singes ».
  • Les toilettes sèches très propres et écologiques, j’adhère ! Je n’ai pas vu cependant de table à langer, ce qui aurait été un plus car j’ai vu des mamans changer les enfants dans la pelouse.
  • L’espace tout petits avec de nombreux jeux destinés au moins de 3 ans (dinette, parcourt de motricité, cabane…)
  • L’espace réservé aux protos qui leur donnait une vraie place.

Merci à ma complice Florie de toujours me suivre dans mes délires de festival ! Merci à toute l’équipe bénévole d’Orléans Joue, j’ai trouvé que c’était fluide et agréable. C’est un festival qui a tout son charme, surtout quand nous avons la chance d’avoir le temps avec nous, comme cette année.