Comme on aime le jeu mais aussi notre belle ville de Lyon, on a eu envie de vous présenter un peu la CAL, la Compagnie des z’Auteurs Lyonnais. Florent Toscano, un de ses papas, est auteur et éditeur de jeux (les jeux Opla), et a bien voulu répondre à quelques unes de nos questions. On vous conseille vivement de lire, puis de courir dans une de vos boutiques de jeux préférées pour aller acheter un jeu flanqué « CAL » !

Pour en savoir un peu plus sur eux, vous pouvez regarder leur page Facebook 🙂

Ci-dessous, un reportage de France 3 sur cette belle troupe :

Bonjour la CAL ! Pouvez-vous vous présenter un peu ?

Salut !
Alors au début, il y a 3-4 ans, en présentant nos premiers jeux (Foutrak pour Alexandre Droit, Mimtoo pour Nicolas Bourgoin et Pom Pom et Migrato pour moi – Florent Toscano – ) sur des petits évènements lyonnais, on a un peu discuté tous les trois en pensant chouette de se retrouver pour échanger sur les jeux, la création… Puis très vite est venue l’idée de créer un collectif potache qui permettrait à tous les auteurs de jeux de Lyon d’une part de se connaître et d’autre part d’échanger, de se filer des coups de main. On a donc au début, pour lancer ça, fait un petit concours Facebook avec un panier garni de nos jeux, avec en plus ceux des Lyonnais François Koch et François Haffner, du Beaujolais et une rosette ! Puis petit à petit d’autres auteurs ont toqué à la porte, intéressés.
Et aujourd’hui nous sommes environ 25 !
Et le but est simplement ici : déjà que ça nous permette de bien nous connaître, ce qui n’est pas toujours et partout évident. Ensuite que ça génère une gentille émulation, que ça ouvre des portes aux auteurs pas encore édités, et que ça donne de la visibilité à nos jeux.
Enfin, ce qui est très important, c’est que ce n’est pas une structure qui se substitue à chacun, mais qui au contraire doit porter les individus.

Vous vous présentez comme un mouvement revendiquant « La créativité et la culture ludique Lyonnaise » , qu’est-ce qui fait selon vous l’identité de la CAL ?

En réalité on ne revendique rien, sinon le fait de vouloir être plusieurs, parce que seuls c’est nul ! Je ne crois pas qu’il y ait une créativité différente à Lyon qu’ailleurs. Il y a plein de très bons auteurs qui font de très bons jeux partout, et c’est cool ! Le fait est en revanche qu’à Lyon il y a une très grosse concentration de structures ludiques, que ce soit des boutiques, des bars à jeux, des assos, le Ludopole, la CAL… Donc tout ceci crée une vraie énergie dont on se nourrit tous !

Est-ce que tout le monde y est auteur ?

Oui, tout le monde est auteur, c’est l’unique pré-requis pour en être. Et de Lyon, of course !

Que faites-vous pour promouvoir le jeu lyonnais ?

Je pense que ce qu’on ait fait de plus abouti et de plus fun est la mise en place du label CAL dès l’automne dernier. Il s’agit d’une opération auprès de tous les points de vente de la région lyonnaise. La boutique a sur sa vitrine une pancarte annonçant qu’elle soutient les jeux de création lyonnaise. Sur le comptoir sont à dispo des flyers présentant les jeux calistes et la démarche, et chaque jeu d’auteur lyonnais étant en rayon est pourvu d’un petit sticker présentant le macaron CAL afin de proposer au client une bonne identification. Ainsi, on offre un petit coup de pouce à nos revendeurs chéris pour promouvoir les jeux de leurs auteurs voisins ! Je dis “chéris”, pas pour lécher du cul, mais vraiment parce que sans eux, nos jeux n’existent pas et tout créateur de jeux doit aux boutiques la vie de ses jeux. Ce sont des gens remarquables et précieux, donc !

Fly + Lincoln

L’opération “stickers” dans les boutiques de jeux lyonnaises, avez-vous pu en mesurer les retombées ? Les clients y ont-ils été sensibles ?

Les retombées sont forcément essentiellement funs. En termes financiers non, mais on le savait. Néanmoins, les retours que les boutiques nous font vont dans le sens que quand un client va hésiter entre deux jeux dont un est caliste, il va finir par pencher pour le notre !

Faites-vous aussi la promotion des personnes qui ne sont pas membres actifs de votre mouvement mais qui sont des auteurs lyonnais ?

Honnêtement, il n’y a pour l’heure, je crois, pas de Lyonnais que nous connaissions, auteur, et qui ne soit pas chez nous… On ne fait pas de tri, dès que quelqu’un est auteur, lyonnais, et approuve nos valeurs et ne leur nuit pas, il est caliste. Il n’y a pas de membre actif, moins actif… On ne se prend pas du tout la tête la-dessus. certains agissent plus effectivement, mais par ancienneté, par expérience… Pas par contrat !

Quelle est votre implication dans les divers événements du milieu ludique ?

La CAL permet que tous les auteurs soient au courant dès qu’un évènement recherche des auteurs. Et ensuite chacun y va ou non, on s’entend pour covoiturer, etc… Ensuite, individuellement, certains sont très actifs, mais sans engager la CAL. C’est le cas de Florent Mortier par exemple avec son association Ambiance et Jeux, qui organise de nombreux évènements, auxquels parfois participent les “calistes”. Il co-organise notamment mi-mars les Rencontres Ludiques du Vieux Lyon avec Pascal Rolly.

Ensuite chacun sera plus ou moins proche ou fidèle de telle ou telle structure.

Est-ce que vous avez des projets pour aller encore plus loin ?

En réalité il n’y a toujours eu qu’un seul vrai projet : que l’on fasse mieux connaître le jeu et que l’on puisse en créer. La CAL nous aide bien pour ça !

Merci pour vos réponses 🙂

Merci à toi !