Jeux de gestion

Verdant : affûtez vos talents de jardinier d’intérieur

Par Christelle - mis à jour le 28 avril 2024
verdant une

Verdant est sorti en mars 2023. Au début, j’étais moyennement emballée par sa thématique : oui, j’adore les plantes, et oui, j’adore les jeux de société. Les deux combinés ? Hmm, pas sûre que ça fasse bon ménage. Et puis à force de voir de bons retours un peu partout, je me suis quand même dit que je passais à côté de quelque chose. J’ai donc profité d’une belle remise dans une boutique pour me le procurer. Bien m’en a pris, car c’est l’un des jeux que j’ai le plus sorti ces dernières semaines !

Agencer sa maison pour faire croître ses plantes : une thématique inédite, mais qui fonctionne

Verdant est un jeu de tableau de cartes pour 1 à 5 joueurs : chaque joueur incarne un·e passionné·e de plantes d’intérieur qui tente de créer l’espace le plus douillet possible en collectant et en disposant des plantes d’intérieur et d’autres objets dans sa maison. Pour grandir plus vite (et donc marquer un maximum de points en fin de partie), les plantes devront être disposées de manière à ce qu’elles bénéficient des conditions de lumière les plus appropriées.

Chaque joueur démarre la partie avec 1 carte plante et 1 carte pièce, qu’il faudra agencer pour démarrer son tableau.

À chaque pièce, ses plantes

Au centre de la table se trouve le marché. Pendant son tour de jeu, le joueur devra piocher 1 carte (soit une pièce, soit une plante) et un jeton (qui est soit une décoration à mettre dans l’une de ses pièces, soit un jeton permettant de faire croître une plante plus vite, comme un engrais par exemple). Petite contrainte : il n’est possible de piocher cette paire carte + jeton que dans la même colonne (sauf si l’on souhaite dépenser des jetons “mains vertes” qui sont de petits modificateurs avec diverses actions possibles, permettant de contrer le hasard de la pioche).

Il faudra poser sa carte dans sa maison sans contrainte de pose, sauf qu’il ne faut pas dépasser le tableau de 5 x 3 cartes. Évidemment, même s’il n’y a pas de contrainte, il y a des optimisations possibles : à chaque fois qu’un joueur pose une carte plante / pièce dont les conditions de lumières concordent, la plante grandira (= on ajoute un pion verdoiement).

Les cartes plantes ont toutes un verdoiement requis pour être considérée comme arrivée à maturité et offrir le nombre de points de victoire associé en fin de partie. Quand la plante est terminée, elle est empotée, c’est-à-dire qu’on enlève ses jetons, et on lui ajoute un “pot”. Certains pots offrent également des points de victoire, sauf ceux en terre cuite. Les pots avec des points étant limités, cela entraîne une petite course parmi les joueurs pour finir les plantes le plus vite possible et scorer ainsi.

Il faudra 15 tours pour finir la partie, ni plus ni moins. L’objectif est d’optimiser son espace (un tableau de 5 x 3 cartes), en alternant les pièces et les plantes.

Pour l’optimiser, il faudra bien sûr faire les bons choix : il existe des “types de pièces” (couleurs) préférant des “types de plantes”, on essaiera donc de les placer les unes à côté des autres. De plus, enjoliver sa pièce (= lui ajouter une décoration, un meuble, ou un animal de compagnie grâce à un jeton “enjolivement”) va permettre de doubler ses points.

Avoir la main verte, ça aide !

On peut penser que c’est un jeu qui fait la part belle au hasard (beaucoup de pioche) et l’on peut être tributaire des choix des autres joueurs. Cela peut être frustrant. Heureusement, le jeu est bien fichu ! Il est possible de contourner le hasard grâce aux jetons main verte, qui sont des jokers qui vont servir à diverses choses : refaire le marché, ajouter du verdoiement, etc.

Des objectifs pour pimenter un peu le jeu

Une fois le jeu maîtrisé, on peut rajouter en début de partie des objectifs (qui ne changeront jamais), qui sont en réalité de nouvelles conditions de scoring et qui garantissent des parties un peu plus variées. Par exemple, 3 points de victoire par rangée avec des plantes de même type (= même couleur), ou encore 3 points de victoire pour le joueur qui a le plus d’animaux de compagnie dans sa maison.

Un mode solo

Le jeu a aussi un mode solo. Je ne l’ai pas testé n’étant pas très adepte des jeux solo, mais j’ai lu les règles et il me semble plutôt bien fichu (à tester, donc).

Notre avis

(4.5/5)

La mécanique est simple et les tours de jeux sont fluides.

Le jeu offre tout un tas de petits choix à faire et de gentil creusage de cervelle pour optimiser son espace afin de scorer le plus possible en fin de partie. Les manières de scorer sont nombreuses, ce qui en fait un jeu qui nécessite quand même plusieurs parties pour être maîtrisé.

Concernant les interactions avec les autres joueurs, il y en a peu : on arrange son espace tranquillement dans notre coin, même si on est quand même tributaire de ce que font les autres car sur le marché, c’est la guerre ! Il est assez aisé de deviner quelle carte voudra l’adversaire en fonction de son jeu, et après libre à chacun·e d’embêter l’autre, ou de jouer pour soi.

Ceci dit, c’est le jeu idéal quand on n’a pas envie de (trop de) confrontation : j’y joue souvent en configuration “2 joueurs” et je le trouve particulièrement adapté : on n’attend pas beaucoup pour jouer son tour, on a quand même accès assez facilement aux cartes que l’on vise. C’est moins vrai à partir de 3 joueurs, notamment si vos partenaires de jeu réfléchissent beaucoup.

L’édition est absolument canon : le jeu est beau, les illustrations rappellent les livres de botanique de l’époque. Les jetons verdoiement, de petites feuilles de Monstera, sont vraiment toutes mimi ainsi que les pots. C’est très satisfaisant de poser son pot sur sa plante une fois qu’elle est terminée !

Les aides de jeux fonctionnent bien. Il y a ni trop, ni trop peu d’informations.

C’est un avis complètement subjectif mais je trouve personnellement que la boîte ne rend pas honneur à la beauté du jeu et au côté zen qui s’en dégage quand on manipule les cartes.

C’est un jeu que j’ai plaisir à jouer et à rejouer : les parties ne se ressemblent pas (notamment si on y ajoute les objectifs), on en apprend sur les plantes et il offre un niveau de réflexion bien équilibré, parfait pour passer une soirée tranquille.

💕 On adore

  • La qualité de l’édition : c’est un jeu que je qualifierais de “délicat”, il dégage quelque chose de très zen, les jetons et les illustrations sont très chouettes
  • La profondeur du jeu, s’il est facile à appréhender, il faudra quelques parties pour le maîtriser : il y a  de nombreux moyens de gagner des points, et c’est amplifié avec l’ajout des objectifs
  • La thématique, dans la veine des jeux nature sortis ces dernières années : je trouve que c’est une belle performance d’avoir fait un jeu qui fonctionne avec ce thème-là. Je salue aussi la prise de risque côté éditeur car j’imagine que ce n’est pas un jeu facile à pitcher pour donner envie !

🤔 On déplore

  • Le visuel de la boîte, qui en soi est très beau mais qui ne rend pas honneur au côté épuré du jeu : je trouve qu’il y a une certaine dissonance entre la promesse faite par la boîte et ce qu’on a quand on l’ouvre
  • Côté game design, on aurait aimé des possibilités pour ré-agencer son espace au fur et à mesure du jeu (pour être plus proche de la réalité, et s’offrir des possibilités !)

Verdant en vidéo

Verdant en quelques minutes

À voir

Boîte du jeu Verdant

Verdant

(4.5/5 - Voir l'avis)

Acheter Verdant

En achetant un jeu depuis un lien de cette page, nous toucherons une petite commission qui fait vivre le site (et pour ça, on vous <3 !).

Christelle

Christelle

Co-fondatrice des Dragons Nains, j’aime tous les types de jeu, du moment que je passe un bon moment ! J'ai quand même un faible pour les jeux coop' ou semi coop' et les gros jeux de gestion (kubenbois pour les intimes).

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.