boite

Ramen Ink

  • 2 à 5 joueurs
  • 8+
  • 20 min
  • 12,50 €
  • Auteur(s) : Daryl Chow
  • Illustrateur(s) : Markus Erdt
  • Éditeur : Jumbo
  • Année de sortie : 2020
  • Site officiel

C’est la saison des Roll & Write : Jumbo nous en sort trois d’un coup ! Bresk, Ramen Ink, et Animals Rescue.

Voici trois jeux, trois publics, trois mécanismes.

Commençons par découper en tranches Ramen Ink.

Le thème

Tous les joueurs sont des cuistots en compétition pour servir des plats imposés. Les plats seront disposés au bout des 8 bras de l’octopus (habilement dessiné dans le couvercle), qui sert en fait de menu.

Les joueurs ont sur leur feuille 8 bols correspondants, qu’ils vont devoir remplir au mieux en fonction du menu pour marquer des points. Dans certains cas, ils pourront même débloquer des bonus (qui a dit jeu vidéo ?).

La boîte est bien pensée. Elle fournit même les crayons pour tous les joueurs.

Le mécanisme

Le premier joueur sort des jetons de nourriture, autant que de joueurs plus un. Il en choisit un, qui ne sera plus disponible pour les autres, et inscrit les ingrédients du jeton sur sa feuille. Du coup, on se rapproche un peu d’un « draft ouvert », puisque tout le monde ne va pas dessiner la même chose. Chacun fait de même à son tour. Puis tous les joueurs sont obligés d’inscrire les ingrédients du dernier jeton que personne n’aura choisi. Et là, cela peut clairement être méchant !

Un jeton peut avoir de deux à trois ingrédients. Chaque ingrédient doit être dessiné dans un bol différent (bols adjacents s’ils sont 2, pas forcément s’ils sont 3). Il n’y a pas d’obligation de continuer à remplir les bols déjà commencés un précédent tour. Et même, si vous ne voulez (ou ne pouvez) pas utiliser un ingrédient, vous avez le droit de le mettre à la poubelle. Elle rapportera des points négatifs, mais seulement à partir du 3ème ingrédient jeté.

Quand un bol est complètement rempli (il y a 6 emplacements), cela débloque soit un ingrédient bonus de son choix, que vous pouvez inscrire où vous voulez, soit 3 points de bonus directement. Chaque bonus ne peut être utilisé qu’une seule fois. Il est possible de chaîner les bonus.

Le petit plus stressant

Si ce n’était que cela, ce serait facile. Sauf que… À partir du 3ème tour, les serveurs vont commencer à envoyer les bols en salle, à raison d’un par tour ! Et donc le bol n°1 est décompté au 3ème tour, et vous ne pourrez plus rien y mettre. Mais les bols 2 et 8 deviendront adjacents du coup.

Il y a 6 tours de jeu seulement au total, vous devrez donc être rapide pour remplir ses bols !

Les points

Pour marquer des points, il faut réussir les combinaisons imposées par la pieuvre. Pour rappel, elles sont tirées au hasard et mis au bout des bras de l’octopus au début du jeu. À savoir :

  • 2 points par ingrédient indiqué
  • 4 points par trio d’ingrédients indiqués
  • 7 points pour deux paires spécifique d’ingrédients (et rien pour le reste)
  • 3 points par paire d’ingrédients identiques (non imposés)
  • 5 points par trio d’ingrédients identiques (non imposés)

Il y 4 types différents d’ingrédients.

Notre avis

Voici un sympathique Roll & Write, qui réussit à apporter sa différence sur un marché déjà bien rempli. C’est agréable de dessiner, plutôt que de marquer des chiffres. On se prend à espérer remplir ses assiettes au mieux, et à surveiller celles du voisin pour essayer de ne pas lui laisser ce qui l’arrangerait. Et nous devons faire attention au départ en salle des assiettes.

Le plus écolo : les feuilles de marque sont recto-verso.

Pas besoin de talent de dessinateur pour y jouer

On adore

  • Remplir ses assiettes à fond
  • Un thème très présent et bien retranscrit. Vous saviez que le Narutomaki était un pâté de poisson ?
  • Deviner le dernier jeton qui va rester pour en profiter

On déplore

  • Se faire chiper le bon ingrédient par le joueur d’avant
  • N’avoir un tirage qu’avec des ingrédients identiques