Jeux à deux

Stratégo Assassin’s Creed :  la revanche de l’espionne

Par Gling-Gling - mis à jour le 18 janvier 2024

Après l’excellent Spies & Lies, qui a offert une version cartes à ce vénérable ancêtre, voici une version sous licence Ubisoft.

Alors évidemment, la comparaison avec la version « originale », Stratégo, chez le même éditeur, est inéluctable.

Pour ceux qui n’auraient pas encore eu la joie de le tester, Stratégo est un très ancien jeu de tactique et de bluff. Il a été publié en 1947 pour la première fois, mais il est basé sur les règles de l’Attaque, qui remonte à 1908 ! De nombreuses rééditions sont sorties depuis, des jeux dérivés et variantes (à 4 par exemple), et une thématisation (Stratégo Legends), mais qui elle n’a pas bien fonctionné. Souhaitons plus de chance à celle-là !

Et c’est bien parti, car l’éditeur a réalisé un sacré boulot. Au-delà de la thématisation, il a réussi à diviser la boîte de la taille de jeu par 4, tout en gardant la saveur de l’original. Il a juste diminué un peu le nombre de pièces, pour qu’elles tiennent sur 3 rangées au lieu de 4. Cela permet de faire une petite boîte au même format que les autres de cette collection, comme Harvest Island par exemple.

Qu’est-ce qu’un Stratégo ?

L’objectif est de capturer le drapeau adverse, sauf que vous ne savez pas où il est. Pour une excellente  raison :  l’identité des pièces ennemies est cachée. La seule manière de la révéler, temporairement, est de l’attaquer. Les deux pièces sont révélées, et la plus forte élimine l’autre, et redevient cachée. En cas d’égalité, elles disparaissent toutes les deux.

Combat entre deux pièces

Il y a deux exceptions :

  • la bombe, qui n’est éliminée que par un artificier. Une règle maison courante, pour rendre le jeu plus facile, est de dire que la bombe explose avec l’ennemi (sauf si c’est un artificier bien sûr).
  • l’espionne (la plus faible pièce du jeu, le 1), qui élimine le général (la plus forte, le 10), mais seulement si c’est l’espionne qui attaque le général. Dans le cas inverse, elle se fait éliminer normalement.

Chacun son tour, un joueur déplace une pièce d’une case vers une des quatre cases adjacentes. Elle peut donc « reculer » vers son camp, mais pas bouger en diagonale.

Il y a de nouveau deux exceptions :

  • l’éclaireur (le 2), qui peut bouger sans limite, mais juste dans une direction, et seulement si les cases sont vides. Sauf la dernière, qui peut être occupée, et dans ce cas c’est une attaque.
  • le drapeau et les bombes, qui ne peuvent pas bouger.

Et c’est tout ! Un jeu très simple, où il faut établir une tactique dès le départ, et évoluer en fonction de l’adversaire. Dès le départ, car avant le jeu, chaque joueur place secrètement ses pièces comme il le souhaite dans son camp, derrière un joli paravent qui sépare le plateau en 2 (ne pas oublier de le retirer avant de jouer, comme le pare-soleil dans la voiture pour conduire…).

Il faut bien sûr tenir compte que seules les pièces à côté d’une case vide pourront se déplacer. Du coup, si vous mettez vos pièces les plus fortes au fond de votre camp, il faudra attendre que les plus faibles aient bougé (ou aient été capturées) avant de les sortir. Un peu comme la tour derrière les pions aux échecs, sauf que là vous avez trois rangées de pièces, et qu’elles bougent lentement.

Les images du camp bleu – notez que vous avez aussi le nombre d’exemplaires de chaque pièce sous l’image

Les règles

En version de base, les règles sont strictement identiques à l’original.

En variante « Assassin’s Creed », 3 pièces ont de plus un pouvoir spécial (expliqué thématiquement suivant les « Fragments d’Eden » ) :

  • le drapeau (la pomme d’Eden) :  en révélant le vôtre de manière permanente, vous pouvez choisir une pièce adverse, qui va alors attaquer les 4 cases autour d’elles. Il n’est pas possible de prendre le drapeau ennemi de cette manièr.,
  • le capitaine (le 6 – l’Épée d’Eden) :  il peut attaquer deux pièces à la fois (qui lui sont adjacentes toutes deux, ce n’est pas une percée, et il bouge à la place de la seconde).
  • l’espionne (le 1 – possède le Suaire d’Eden) :  si elle est capturée, elle peut aussitôt ramener en jeu n’importe quel personnage (de grade 2 à 10), qui revient sur la 1ère rangée.

En variante «  Duel » (que j’aurais plutôt appelée «Blitz»), vous ne jouez qu’avec 10 pièces. Cela permet d’avoir tout le sel du jeu de bluff, mais en plus rapide.

Notre avis

Le Stratégo était peut-être un peu tombé dans l’oubli, le ressortir est une bonne idée pour le faire connaître aux nouvelles générations (j’ai sondé à ma ludothèque, et peu de monde le connaît). Je l’aime toujours autant, et il prendra moins de place dans les étagères.

On adore

  • retrouver la saveur d’un vieux jeu
  • des variantes sympathiques
  • une version plus rapide

On déplore

  • il faut s’habituer aux nouvelles images, mais comme il y a les chiffres, cela se fait vite

 

PS :  le titre de l’article

Pourquoi j’ai mis ce titre ?  Parce que l’éditeur a eu la bonne idée de féminiser (un peu) ce jeu de guerre, qui ne comportait que des images masculines sur ses pièces. Le thème s’y prête bien en plus.

Boîte du jeu Stratégo Assassin’s Creed

Stratégo Assassin’s Creed

(4/5)

Acheter Stratégo Assassin’s Creed

En achetant un jeu grâce à un des liens de cette page, nous toucherons une petite commission qui fait vivre le site (et pour ça, on vous <3 !).

Avatar

Gling-Gling

Tombé dans la marmite avec la revue Jeux & Stratégie et les séjours Rêves de Jeux, Gling­Gling n'a eu de cesse de faire découvrir le jeu aux autres, avec la création de l'association Lutiniel et le développement du Festival des Jeux de Vauréal (Val d'Oise). Actuellement, il ronronne en animant sa 3e ludothèque d'entreprise, et parcourt bars, salles municipales et ludothèques pour toucher un large public dans les -Désert de Bretagne...

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.